Monaco Télécom ouvre son capital à un partenaire étranger.

Par 19 février 1998

Disposant d'un monopole sur la concession des services de télécommunications de la principauté de Monaco, pour assurer son développement à long terme, Monaco Télécom va nouer des accords de partena...

Disposant d'un monopole sur la concession des services de
télécommunications de la principauté de Monaco, pour assurer son
développement à long terme, Monaco Télécom va nouer des accords de
partenariat. Avec un chiffre d'affaires d'environ 400 millions de F et une
marge confortable, la société ne manque pas d'atouts. Il faut dire que
Monaco, pôle de tourisme et d'affaires international, a connu un tel
développement qu'il existe aujourd'hui dans le pays 109 lignes et 21
mobiles pour 100 habitants. De plus, le trafic par ligne est l'un des plus
élevés au monde. Par ailleurs, Monaco Télécom possède un réseau de
capacités sur des câbles sous-marins et sur des satellites dépassant de
loin les besoins actuels de la principauté. Comme l'explique son
président, Jan Pastorelli "nous cherchons un opérateur partenaire et non
le moyen d'entrer en Bourse". Certains pensent qu'un partenarait pourrait
être finalisé avant la fin de l'année 1998. A côté de France Télécom,
Bouygues ou encore Cegetel, les candidatures étrangères en provenance des
Etats-Unis, de Suisse, de Singapour ... ne manquent pas.
(Les Echos - 19/02/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas