Le monde numérique a généré 2.6 milliards d'euros en 2006

Par 26 avril 2007

Où en est le marché mondial des TIC? Afin d'apporter certaines réponses à cette question, l'Idate, l'Institut de l'audiovisuel et des télécoms en Europe, vient de livrer son rapport annuel sur les enjeux du monde numérique...

Où en est le marché mondial des TIC? Afin d'apporter certaines réponses à cette question, l'Idate, l'Institut de l'audiovisuel et des télécoms en Europe, vient de livrer son rapport annuel sur les enjeux du monde numérique, DigiWorld 2007. Panorama.
 
Selon l'institut, le secteur a généré en 2006 un revenu global de 2.6 milliards d'euros dans le monde, en hausse de 5.8% par rapport à 2005. Ce résultat, légèrement inférieur à la progression du PIB mondial en valeur courante (6.3%), s'explique "par une forte progression des ventes en unités produites face à une plus faible progression en valeur et à des dynamiques régionales contrastées".
 
L'Europe et l'Amérique du Nord, qui concentrent 63% du marché du DigiWorld en valeur en 2006, le Japon, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande et l'Australie, représentent toujours près de trois quarts du marché mondial en valeur. La situation n'est cependant pas figée.
 
En effet, la croissance a reposé pour moitié sur la dynamique de ces marchés (Asie, Amérique Latine, Afrique/Moyen-Orient). Et l'Inde et la Chine s'inscrivent de plus en plus comme des acteurs importants du secteur. Ainsi, au seul mois d'octobre 2006, le nombre d'utilisateurs de téléphones portables a augmenté de 6.7 millions en Inde, et de 5 millions en Chine.
 
Pour l'institut, le mobile est un "formidable marqueur de phénomène de globalisation", qui aiguise "l'intérêt des grands opérateurs occidentaux à la recherche de points de croissance". Vodafone l'a bien compris: il a dépensé 8.5 milliards de dollars pour acquérir une participation de 67% au sein du quatrième opérateur indien, Hutchisson Essar.
 
L'Idate s'intéresse également à Google. L'institut considère que le rachat de YouTube pour 1.65 milliard de dollars "fait ressortir l'avance irrésistible prise au cours de ces derniers mois par le leader des moteurs de recherche sur les autres géants de l'Internet". La firme de Mountain View est également la première à bénéficier de la publicité sur Internet, son chiffre d'affaires, généré à 90% par la publicité, ayant dépassé les 10 milliards de dollars l'an passé, et ses bénéfices, les 3 milliards.
 
Le phénomène Google suscite également, souligne le cabinet, "une interrogation sur le mode 'bubble 2.0'. De fait, l'engouement pour certains sites Web 2.0, qui aura très nettement dominé l'année 2006, paraît parfois déraisonnable, et de nombreuses incertitudes entourent le phénomène".
 
L'Idate mentionne aussi la télévision haute définition, mobile et à la demande, qu'il considère comme des voies prometteuses mais aux contours encore flous. En effet, il n'est pas encore réellement possible de délimiter l'impact que ces nouveaux usages auront, centres de profits ou simples leviers de fidélisation de la clientèle.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 26/04/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas