Monde : rééquilibrage économique et technologique entre Nord et Sud

Par 24 juin 2010 1 commentaire

La domination des pays occidentaux sur l'économie mondiale et le secteur technologique est en passe d'être renversée. A la tête de ce mouvement, de grandes économies émergentes, mais pas seulement.

D'ici à 2030, les pays en développement compteront pour près de 60% du PIB mondial affirme une étude de l'OCDE. Alors que les pays membres de l'organisme représentent aujourd'hui un peu plus de la moitié de l'économie globale, il faut donc s'attendre à voir la balance pencher en faveur des économies montantes. Une situation qui concerne aussi les nouvelles technologies, comme l'explique à L'Atelier Andy Mold, l'un des auteurs du rapport. "Des pays comme la Chine ou l'Inde disposent d'un avantage compétitif important dans le matériel informatique ou les logiciels", estime-t-il. Un avantage qui s'explique en partie par le nombre des investissements étrangers. "Il faut savoir que plus de la moitié des dépenses en R&D dans le monde proviennent des multinationales", explique l'économiste. Or, celles-ci n'hésitent pas à s'installer dans les économies émergentes pour tirer profit de leur potentiel de croissance.
La R&D aussi se délocalise
"Les entreprises chinoises cherchent à apprendre de cette situation", poursuit le chercheur britannique. "Même si certains sont plus prudents quant à leur capacité à ingérer les connaissances technologiques de la sorte". Une chose est sûre, les grandes entreprises n'hésitent plus à délocaliser leurs centres de recherche dans les pays émergents, où les salaires sont extrêmement attractifs. En ce sens, les grandes économies du Sud peuvent compter sur la taille de leur population. "Même si le nombre de brevet par habitant en Chine reste très faible, en termes absolus le pays se place en deuxième position, derrière les Etats-Unis", illustre Andy Mold. Même si la taille des grandes économies émergentes (BRIC*) leur donne un avantage dans l'évolution en cours, les pays africains ne sont pas en reste.
Un rééquilibrage dont il n'y a pas lieu de s'inquiéter
"Dans le domaine de la technologie mobile, certains pays en Afrique ont le potentiel pour devenir des leaders", s'avance le chercheur. De manière générale, les entreprises du Sud sont plus douées que les sociétés occidentales pour adapter leurs produits à des consommateurs pauvres. Pour le chercheur, cette évolution est plutôt une bonne nouvelle. Le rapport souligne ainsi que depuis 1990, le nombre de personnes dans le monde vivant avec moins d'un dollar par jour a diminué de plus d'un quart. "A l'heure actuelle, la concentration de connaissances technologiques dans les pays occidentaux est énorme", précise le chercheur. "Même si on assiste à un rééquilibrage, il n'y a pas de quoi en être trop inquiet".
* Brésil, Russie, Inde et Chine

Haut de page

1 Commentaire

Les entreprises chinoises cherchent à apprendre de cette situation.

Soumis par Nathana (non vérifié) - le 26 juin 2010 à 15h20

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas