Les mondes virtuels doivent s'ouvrir pour perdurer

Par 26 mai 2010 Laisser un commentaire

Utherverse annonce la création du 25 000e monde virtuel sur sa plate-forme VWW. La raison d'une telle réussite, selon le responsable ? La liberté accordée aux Internautes. Les univers fermés sont condamnés à l'échec.

Premier commandement : le succès des mondes virtuels en ligne dépend de leur ouverture. Second commandement : le succès des mondes virtuels en ligne dépend de leur capacité à offrir aux internautes les outils nécessaires pour développer leur créativité, affirme à L'Atelier Brian Shuster, le président et fondateur de Utherverse. La plate-forme collaborative mise en place par cette entreprise permet de créer plusieurs mondes immersifs. La société annonce d'ailleurs la création du 25 000e monde virtuel développé sur son réseau VWW (pour Virtual World Web). Pour le fondateur, il n'y a pas de mystère : "tant que l'entreprise est capable de fournir les outils et la liberté que ses utilisateurs sont en droit d'attendre, elle a toutes les chances de réussir", explique-t-il. Il prend comme contre-exemple le site There.com. Ce monde virtuel avait rapidement gagné en popularité.
Ouvrir un champ de créativité
Ce qui ne l'a pas empêché de fermer ses portes le 9 mars dernier. Si l'on parcourt l'explication donnée par le créateur de cet univers, c'est tout simplement la conséquence de la récession dans le monde réel. Pour Brian Shuster, l'explication est autre."There.com, comme d'autres mondes virtuels infructueux, a toujours été trop autoritaire et limitatif", énonce le responsable. Selon lui, ces plates-formes dictent aux utilisateurs leur action, au lieu de leur ouvrir tout un champ de créativité en se mettant à leur service. Autre chose : il s'agissait d'un univers fermé, imposant de télécharger un navigateur 3D réservé à cet espace. "Imaginez un site Internet qui se développerait séparément du Web, et pour lequel il faudrait télécharger un navigateur spécifique qui vous permettrait uniquement de visiter ce seul site", développe le fondateur.
Les mondes virtuels se développent comme des sites Web
"Un tel site échouerait inévitablement", indique-t-il. Ainsi, pour attirer le maximum d'internautes et développer ces mondes immersifs, le mieux et de créer un espace à part, ouvert à l'ensemble des développeurs. Leur permettant de créer des espaces particuliers, de la même façon qu'il est possible de développer un site Internet sur la Toile. Pour rappel : les mondes virtuels à la mode VWW sont semblables au Web, mais en trois dimensions. Ils contiennent des liens vers d'autres mondes virtuels, comme c'est le cas pour le Web traditionnel, avec les liens d'un site à un autre. Et, de la même manière, il y a des moteurs de recherche, des réseaux sociaux, des espaces commerciaux, et d'autres fonctions de divertissement et d'information.

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas