Dans les mondes virtuels, l'oeil est le guide de l'avatar

Par 02 juillet 2009
Mots-clés : Smart city

Cogain rend possible le déplacement d'un personnage virtuel par les seuls mouvements des yeux. Le système s'adresse aux personnes à motricité réduite, à des fins ludiques et de formation en ligne.

L'université de Keio proposait déjà de faire se déplacer les personnages de Second Life par la pensée. Le travail avait alors porté sur une interface reliée à un bandeau d'électrodes chargées d'enregistrer l'activité du cerveau. Cogain poursuit sur cette lancée mais se focalise sur le regard : il a mis au point un logiciel qui analyse des images de l’oeil capturées par une caméra. Puis qui calcule leur direction. Le but du système, conçu à l'origine pour les personnes souffrant de paralysie cérébrale ou de syndromes d'enfermement : actionner un avatar en bougeant simplement les pupilles.
La liberté de mouvement
Le principe est simple. Si l'utilisateur regarde à gauche ou à droite, son avatar tourne de l'un ou de l'autre côté. S’il veut que son semblable virtuel marche tout droit, il suffit de regarder pendant quelques secondes le centre de l’écran. Enfin en jetant un regard sur les touches d’un clavier virtuel, les utilisateurs pourront communiquer avec les autres joueurs. La technologie devrait leur permettre d’accéder au monde de jeux vidéo comme Second Life ou World of Warcraft, mais aussi à d’autres sources numériques comme la formation en ligne.
Une alternative low-cost
Le système n'est pas pionnier. D'autres comme Tobii cherchent également à simplifier l'accès des univers numériques aux personnes handicapées. Mais selon les éditeurs de Cogain, ces dispositifs ne sont en règle générale pas suffisamment rapides et précis pour permettre de jouer en temps réel en 3D. La première version est compatible avec tous les jeux en ligne. Elle peut être téléchargée gratuitement. Elle devrait constituer une alternative low-cost aux systèmes commerciaux plus coûteux.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas