Dans les mondes virtuels le temps se monnaie

Par 04 mars 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Les univers numériques sont le reflet de notre activité dans le monde réel et intègrent des notions classiques d'économie. Mais c'est le temps qui est au centre des échanges.

Les agents - utilisateurs - qui évoluent dans les mondes virtuels (sites communautaires et jeux vidéo) produisent et échangent, souvent contre de l'argent réel. Quant au temps, il peut être considéré comme la principale ressource rare de l'économie virtuelle. C'est ce qui ressort d'une étude du chercheur Tuukka Lehtiniemi. Celui-ci estime également que ces contrées numériques connaissent - ou non - une croissance de ce qu'il appelle GUP (Gross User Product, qui est l'équivalent du PIB pour les mondes virtuels). Ils sont également soumis à l'inflation et à la déflation de part leurs échanges. Pour résumer, ce sont donc de véritables systèmes économiques.
Une création de valeur par le temps
Dans ces univers, le membre ou joueur choisit de passer du temps pour créer de la valeur plutôt que de prendre du plaisir. Une de leur règle est en effet que plus il est nécessaire d'attendre pour obtenir un objet, plus sa valeur est grande. "Que le facteur temps soit important n'est pas étonnant, expliqueSerge Soudoplatoff, Fondateur et Président de l'association Almatropie. On l'achète dans tous les sens du terme, comme dans World of Warcraft où des fermes chinoises proposent  de faire grandir des personnages permettant aux joueurs d'y passer moins de temps".
Des opportunités pour les marques
Les facteurs de croissances étant identifiés, les marketeurs, les producteurs de services sont à même de mettre en place une véritable politique de développement sur ces supports virtuels. En prenant en compte le temps comme facteur principal, on peut engager une personne pour développer un service ou un objet dans le monde virtuel et le rémunérer sur une base acceptée par les participants. Et certains sont, sans forcement le savoir, déjà en pointe dans le domaine. Pour Serge Soudoplatoff, "le secteur qui vend le mieux le temps sont les sociétés de services".

Haut de page

1 Commentaire

Désolé de vous contredire. Le temps n'est pas au centre des échanges dans les mondes virtuels. Ce qui y vaut de l'or, ce sont les qualités humaines.

Alexis, quel est ton nom d'avatar dans Second Life?

Soumis par Wangxiang Tuxing (non vérifié) - le 07 mars 2009 à 17h24

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas