Montpellier, leader dans l’accompagnement des startups

Par 01 février 2016
La French Tech est à Montpellier

Avec 120 créations d’entreprises innovantes par an, Montpellier est une des villes les plus dynamiques de France. Zoom sur ce territoire qui attire chaque année plus d’investisseurs.

Montpellier séduit par son climat, ses plages, mais aussi son écosystème de startups florissant. Forte d’une population jeune et d’un solde migratoire important, la ville bouillonne et peut se targuer d’avoir une dynamique entrepreneuriale compétitive (INSEE/Chiffres clés). Pour mieux comprendre, nous sommes allés interroger Florent Desserre, ancien délégué French Tech et actuellement chargé des TIC à la Métropole de Montpellier.

Selon lui, « la ville dispose d’éléments fondamentaux : des universités performantes, des centres de recherches en informatique, robotique et électronique qui agissent au niveau national et international (LIRMM, IES) et des laboratoires de pointe dans le domaine de la santé. Ce terreau, présent depuis plusieurs dizaines d’années, a pu favoriser l’entrepreneuriat innovant. Et comme Montpellier n’est pas une ville industrielle, elle a préféré miser sur l’innovation et sur des pépites vouées à grandir et à générer de l’emploi. »

Le vieux Montpellier vu du Corum.

Le BIC, socle historique de l’entrepreneuriat montpelliérain

Créé en 1987 et agréé Business & Innovation Center par l’Europe l’année suivante, le BIC accompagne les entreprises depuis près de 30 ans grâce au financement de la Métropole. En 2007, il est élu meilleur incubateur mondial par le National Business Incubation Association et reste dans les meilleures places du classement international UBI Index depuis deux ans. Mais surtout, c’est le plus grand incubateur de France. Il accompagne 150 entreprises au quotidien et en a porté près de 600 depuis sa création, comme SmartCode Technologies, rachetée en 1999 pour vingt millions de dollars. Le fondateur de SmartCode Alain Molinié a créé par la suite l’entreprise d’objets connectés AwoX, qui est entrée en bourse en 2014.

Même si elles n’engendrent au départ qu’un seul poste, la majorité des entreprises accompagnées par le BIC ont entre 20 et 49 employés sept ans après leur création. Enfin, le dynamisme des centres de recherche et l’implantation forte du secteur médical – Montpellier dispose d’une faculté de médecine depuis le Moyen-Âge – font de l’e-santé, de la biotechnologie et des objets connectés les domaines de prédilection des jeunes pousses languedociennes. Un écosystème en plein essor qui aurait plu à l’ancien maire Georges Frêches, lequel avait modestement surnommé Montpellier « la surdouée » dans les années 1990.

Cap Oméga, entité du BIC destinée à incuber des entreprises du numérique. Crédit Montpellier Méditerrannée Métropole

Les bienfaits de la  French Tech

En novembre 2014, Montpellier a bénéficié, comme huit autres grandes villes françaises lors de cette première vague de labellisation, de l’appui de La French Tech. L’organisme public a permis, en un an, de donner une plus grande visibilité aux startups montpelliéraines tant à l’échelle locale qu’internationale. Selon Florent Desserre, les levées de fonds seraient passées en un an de 50 à 80 millions d’euros, soit une augmentation des investissements de plus de 50%.

Ces chiffres sont imputables à la notoriété du label, mais ils semblent également relatifs au nombre croissant des accélérateurs de startups. « Tout autour du BIC, qui est un peu le vaisseau amiral, on trouve des dispositifs d’accompagnement, des fonds d’investissements très impliqués, des mentors, des associations comme Transferts LR qui valorise le transfert entre la recherche et l’entreprise et de nombreux accélérateurs », affirme Florent Desserre. Peu présents pendant des années à cause de la prédominance du BIC, ces derniers fleurissent en nombre depuis 2014, profitant de la nouvelle dynamique numérique et entrepreneuriale dont s’est dotée Montpellier. La société d’informatique Dell, implantée dans la région depuis de nombreuses années, a créé son accélérateur de startups à ce moment-là, le Dell Center For Entrepreneurs. Lancés en 2015, XLR Capital et [Start]2You font également partie des nouvelles entités qui accompagnent les jeunes pousses sur le territoire.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas