Montres intelligentes : l'automobile ouvre-t-elle la voie à un plus large marché?

Par 11 septembre 2013 1 commentaire
montre intelligente

Avec le lancement de la Nissan Nismo, le constructeur japonais ouvre la voie à de nouveaux marchés pour les montres intelligentes et autres wearable devices.

En parallèle à la sortie de la Gear de Samsung, le constructeur automobile a dévoilé lundi en avant-première son nouvel appareil baptisé Nismo watch, première montre intelligente destinée à l'automobile. Jusque là considérée comme un accessoire complétant le smartphone, la technologie à porter sur soi s'ouvre à de nouveaux marchés. Cette démarche semble montrer une nouvelle tendance dans la connectivité, comme Jean-François Belorgey, Associé chez EY le relève dans l'automobile : "Le fait d'avoir un objet intrinsèquement lié au conducteur ouvre un certain nombre de possibilités, la connectivité étant jusque là concentrée plutôt sur le rapport avec l'extérieur."

Une nouvelle approche de l'échange avec l'utilisateur

Popularisées par les marques de sport, les technologies à porter sur soi, futuristes il y a peu, sont en passe d'intégrer largement notre quotidien. A l'instar du programme Nike + qui offrait ainsi déjà des informations aux athlètes, via sa Sport Watch GPS, que ce soit distance parcourue ou calories dépensées. Et également plébiscitées par la médecine, notamment avec l'Oximeter qui s'engage à suivre le rythme cardiaque de ses patients. C'est au tour de l'automobile de s'y atteler, la Nismo Watch du constructeur japonais a de ce fait pour but de populariser auprès des consommateurs un appareil utilisé jusque là par l'écurie Nissan pour ses coureurs automobiles. Portée au poignet, elle permettrait un échange entre conducteur et ordinateur de bord. Voiture comme utilisateur seraient ainsi à même de vérifier rythme cardiaque, stress ou fatigue afin d'offrir la meilleure expérience de conduite possible. Plus qu'un simple capteur de performance, le constructeur entend proposer une nouvelle approche de la conduite, notamment par la connexion avec les réseaux sociaux.

Difficulté à intégrer le marché

Il est donc important que les autres marchés commencent déjà à intégrer ce genre de technologies encore très jeunes, et Jean-François Belorgey le rappelle, car, dans le cas de l'industrie automobile, "les effets d'échelle devraient permettre aux nouveaux modèles d'embarquer des technologies similaires sans coût prohibitif pour l'utilisateur". Déjà présents sur des marchés de publics réduits, comme la défense ou la médecine, l'intégration de technologies à porter sur soi dans l'automobile pourrait permettre une meilleure pénétration du marché pour les constructeurs. Même si Nicolas Bargas, consultant chez Nexton Consulting rappelle qu'une certaine restreinte est de mise "Ces produits sont encore volumineux et très coûteux et sont encore largement destinés à des marchés de niche, du moins pour le moment".

Haut de page

1 Commentaire

Je trouve ce projet de Nissan vraiment bien !
Sur cet article www.my-smartwatch.fr/smartwatch-revolutionnaire-cree-nissan/
le blogeur précise que cette montre ne fonctionnera qu'avec 3 véhicules seulement c'est dommage...

Soumis par Marc_smartwatch (non vérifié) - le 12 septembre 2013 à 01h39

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas