MOOC : Coursera teste son modèle économique auprès des grandes entreprises

Par 20 février 2015
Coursera

La plateforme de MOOCs Coursera a établi des partenariats avec des grandes entreprises pour permettre aux participants de mettre en pratique les enseignements de spécialisation appris.

Lancées en 2012 aux Etats-Unis, les premières plateformes proposant des MOOC - massive open online course - sont Udacity, edX et Coursera. Cette dernière propose l’offre la plus large avec près de 950 cours contre 60 et 170 pour ses deux concurrents. Depuis sa création par deux anciens professeurs de l’Université de Stanford en Californie, Coursera comptabilise près de 11 millions d’inscrits et a pu bénéficier d’investissements en capital-risque d’un total de 85 millions de dollars. Néanmoins, la question d’un modèle économique rentable se pose toujours pour cette plateforme qui propose ses cours en libre-service. Des initiatives pour monétiser l’activité ont été prises ; à commencer par l’octroi de licences à des institutions académiques souhaitant utiliser les cours de Coursera dans un cadre institutionnel, ou bien l’octroi de certificats officiels aux participants ayant mené à terme un cours.

Des partenariats avec des grandes entreprises

Dernièrement, il semblerait que Coursera ait trouvé un moyen de se financer en établissant des partenariats avec des entreprises telles que Google, Instagram, ou encore Shazam. Dans le cadre de ces cours de spécialisation, lancés l’année dernière, Coursera propose des modules axés sur des thèmes spécifiques telles que le cloud, le design, la cybersécurité, l’entrepreneuriat, etc. À l’issue de ces modules, les participants aux cours peuvent choisir de payer afin de recevoir le certificat et surtout, de participer au "capstone project" ou projet culminant, permettant de mettre en pratique les enseignements appris. Lors de ces projets, les participants sont invités à réfléchir sur des thématiques élaborées par les entreprises partenaires comme par exemple concevoir une application pour Google dans le cadre du cours de « cloud computing », ou créer une "nouvelle expérience social" pour Instagram lors du cours de design interactif, ou encore "pitcher" devant les fondateurs de 500Startups dans le cadre du cours d’entrepreneuriat. Les étudiants devront débourser 49 dollars pour chaque cours (certains modules comprenant de 3 à 9 cours) et 49 dollars également pour avoir accès au projet final.

Un projet gagnant-gagnant

Les partenariats établis seront profitables aussi bien pour les participants aux projets que pour les entreprises. En effet, Rick Levin, le PDG de Coursera précise que les entreprises partenaires n’ont pas de "considérations financières". Leur objectif est de faire partie d’un nouveau mouvement destiné à mettre en avant les nouvelles formes de qualifications et de diplômes. Certaines entreprises seraient même intéressées pour recruter des participants à l’issue des projets. Ces derniers permettraient alors aux entreprises d’avoir accès à des candidats potentiels qu’ils n’auraient pas forcément eu dans un processus de recrutement classique, la majorité des participants aux cours de spécialisation résidant en dehors des Etats-Unis. Ces partenariats auront donc le potentiel de susciter un meilleur engagement auprès des participants, Rick Levin expliquant que ces derniers sont plus enclins à payer des certificats, en comparaison avec les participants aux cours classiques, dont le taux d’achèvement était estimé à seulement 4% en 2013 d’après une étude de l’Université de Pennsylvania.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas