Les moteurs de recherche pour shopping mobile pas encore au point ?

Par 03 septembre 2012
digital shopping mall

Le développement du shopping mobile a créé un besoin de fluidité entre les marques. Le centre commercial virtuel arrive sur les smartphones, mais manque encore de services assez fluides et complets.

Faire ses achats via son smartphone implique souvent de se connecter sur des sites mobiles ou de télécharger des applications. Pour les clients qui préfèrent faire leur shopping dans un centre commercial virtuel, naviguer à travers de nombreuses marques en une seule session, peut les obliger à installer et à ouvrir plusieurs applications – ce qui n’est pas une pratique que l’on peut appeler « fluide ». Mais si une application permettant aux clients de passer facilement d’une marque à l’autre parvenait à s’imposer, cela pourrait encourager l’engagement et l’achat des consommateurs dans plusieurs boutiques. Tandis que les apps d’Amazon et d’eBay permettent de faire du shopping auprès de plusieurs petits commerçants, le concept de centre commercial accessible via les téléphones intelligents n’a pas encore reçu l’attention de marques emblématiques. La start-up Tinyview– basée à Saratoga en Californie – veut être le navigateur mobile de référence dédié au shopping.

Une application unique pour de multiples marques

Actuellement, cette application supporte plus de 30 marques, dont Best Buy, American Airlines, Fandango et Papa Johns. Grâce à Tinyview, les clients peuvent naviguer et faire leur shopping, acheter des tickets de cinéma ou commander une pizza. Se voulant l’application de référence pour le shopping mobile, TinyVieuw ajoute des magasins sans que des mises à jour de l’application soient nécessaires, rendant son utilisation aussi simple que possible pour les consommateurs : « Il suffit qu’ils ouvrent l’application » explique Raj Salwani, fondateur de TinyView. Les moteurs de recherche promènent les consommateurs dans leurs magasins préférés et le processus d’achat est facilité grâce aux mots de passe, aux données des cartes de crédit et aux adresses de livraison et de facturation qui se remplissent automatiquement. TinyView ne participe pas aux paiements mobiles, même si l’application aide l’utilisateur à compléter ses données de paiement. Les achats sont traités par le commerçant, nous explique Salwani.

Les grandes surfaces aussi se lancent dans le shopping mobile multimarques

Tinyview n’est pas le seul à proposer des applications de centres commerciaux mobiles : Wal-Mart, Best Buy et Target sont en train de créer Merchant Customer Exchange, une entreprise qui souhaite développer des apps mobiles pour la plupart des téléphones intelligents. D’après Delaware Online, cette application supportera des coupons, des réductions et des programmes de fidélisation. Avec une industrie du paiement mobile qui se monte à 60 milliards de dollars - et pourrait atteindre 170 milliards en 2016 - les marques qui seront présentes dès maintenant dans des apps de shopping multimarques, pourront profiter de ce développement. Quant à TinyView, elle souhaite faciliter cette évolution des relations entre plusieurs marques et les utilisateurs de téléphones intelligents, en facturant les frais aux commerçants. Reste que le véritable enjeu sera de convaincre les marques et d’en rassembler de nombreuses.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas