Les moteurs privilégient Wikipédia pour répondre aux attentes des internautes

Par 06 septembre 2011 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Amériques, Asie, EMEA
wiki

L'importance donnée par les moteurs à l'encyclopédie collaborative serait trop grande si l'on se réfère uniquement à la qualité moyenne des articles. C'est l'image qu'en ont les utilisateurs qui expliquerait ce classement.

 

L'ordre d'apparition d'un article Wikipédia sur les moteurs de recherche se fait-il en fonction de la qualité de ces mêmes articles ? Difficile à dire, juge une équipe de l'université de sciences appliquées de Hambourg, qui estime néanmoins que ce classement se fait plutôt pour répondre aux attentes des internautes. Les chercheurs se sont ainsi interrogés sur la pertinence de l'importance donnée par les moteurs de recherche au site de partage d'informations. Du coup, Dirk Lewandowski et Ulrike Spree ont étudié la qualité des articles proposés par les moteurs de recherche, en comparaison avec les autres résultats obtenus à partir de la même recherche. Ils ont d'abord dû établir des critères qualitatifs "standards" (ou heuristiques).

D'un point de vue objectif, Wikipédia est largement surévalué

Ces derniers devaient permettre d'obtenir une notation équivalente pour un même article, quelle que soit la personne effectuant le jugement. Les articles ont ainsi été évalués selon leur pertinence (rapport avec le sujet abordé), l'autorité de l'auteur (chercheur, sommité dans le domaine...), la fréquence de mise à jour, et leur méthode de classification. Or, selon ces critères, la prépondérance de Wikipédia semble injustifiée: plus de 70 % d'articles omettent de mentionner un ou plusieurs aspects majeurs du sujet traité. De même, presque 50 % présentent un point de vue unique, sans que l'analyse ne soit jamais nuancée.

L'attente du consommateur n'est pas modélisable logiquement

Mais, fait étonnant, lorsque l'on recourt à un utilisateur lambda, celui-ci aura tendance à considérer Wikipédia comme une source bien plus précise et intéressante que les autres résultats de la recherche. Pour les auteurs, ce phénomène s'explique par la notion "d'attente" de la part du consommateur. Celle-ci est variable, non quantifiable, et ne respecte pas forcément une logique claire. En ce sens, il est fort possible que Wikipédia, de par son image d'encyclopédie interactive du Net, donne une image rassurante au consommateur, qui privilégiera en conséquence les informations en provenance du site. Dans le cas présent, il est donc impossible de se contenter d'une simple analyse heuristique. Et les méthodes de classification employées par les moteurs de recherche dans le cas de Wikipédia sont justifiées dans le sens où l'attente de l'utilisateur ne se limite pas à de simples critères objectifs.

Haut de page

1 Commentaire

Les moteurs privilégient Wikipédia => certainement mais ils peuvent le faire à mon sens :

1- soit parce que naturellement les algorithmes de ranking (positionnement) sont favorables à la nature même de Wikipédia (des millions de pages sur tous les sujets en plusieurs langues avec des milliers de sites pointant sur la plateforme, des millions de liens inter-article, des mises à jours fréquentes grâce aux nombreux contributeurs...)

2- soit par une mise en valeur 'éditoriale' de la part des éditeurs de moteurs et donnant systématiquement une meilleure position (bonus) pour Wikipédia.

Pour revenir sur le fond de l’article et de l'étude, plusieurs analyses m’échappent car la pertinence du contenu et les attentes des utilisateurs sont des notions hors de porté des moteurs de recherche.

Les moteurs de recherche ne sont pas capables d'évaluer la pertinence de la qualité rédactionnelle, le fond et l'exhaustivité d'un article encyclopédique.

Ainsi "la surévaluation" cité n'est qu'une vision qualitative qui n'a que peu de sens pour les générations actuelles de moteurs de recherche. Au mieux, ils peuvent s'appuyer sur la participation des utilisateurs pour ‘aimer’ les liens proposés dans les résultats (Google + 1 par exemple), mais cela n’explique pas les résultats car de toute façon Wikipédia était déjà en tête des résultats...

De même je ne vois pas dans la démonstration présentée à quoi correspond "l'attente du consommateur" qui serait "variable, non quantifiable, et ne respecte pas forcément une logique claire". Le problème se retourne dans l’autre sens, le moteur répond forcément à une logique, s'il n'y a pas de logique c'est que cela ne peut être qu’une mise en avant délibérée (et donc éditoriale - point 2).

Une autre thèse plus machiavélique pourrait s'ajouter à ce classement idyllique. Wikipédia est un ovni et un cas unique sur Internet. Il est souvent dans le top 10 voir 5 des sites les plus consultés dans la plupart des pays anglo-saxon et européens et il n'a rien à vendre !!
Imaginez la somme que représenterai ce site si une régie publicitaire était présente dans ses pages... probablement des milliards de dollars.

Comment pourrais t'on prendre le contrôle de ce trésor et de ce trublion ? et bien en asphyxiant financièrement le site par une surconsommation de bande passante, d'infrastructure, de personnels etc…
Comment peut-on faire cela ? Une façon toute simple et mécanique c’est de le surexposer dans les résultats de recherche...

Je vous laisse deviner, quelle est la plus grande régie publicitaire et le plus grand moteur de recherche dans le monde ?
Cette question a été posée il y a quelques années avec un bond important du trafic de Wikipédia provenant des moteurs de recherche ce qui a suscité et suscite toujours un challenge pour la fondation Wikimedia de pouvoir financer ce site mondial.

Si des spécialistes SEO et de wikipédia veulent bien réagir et nous donner leurs analyses, moi je retourne à mon wiki :-)

Soumis par Richard (non vérifié) - le 08 septembre 2011 à 18h34

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas