Motiver ses employés en restant concentré sur le positif

Par 09 septembre 2009
Mots-clés : Smart city

Favoriser l'autonomie, la prise de décision et les évolutions de carrière sont des facteurs importants pour l'implication dans le travail. L'utilisation des réseaux sociaux et des jeux sérieux peuvent y aider les entreprises.

En terme de management de la motivation, il est plus efficace de se concentrer sur l’implication dans le travail que sur les faiblesses individuelles et les « ratés » de la vie professionnelle. C’est en tout cas ce qu’affirme le professeur Astrid Richardsen de la BI Norwegian School of Management. « Les entreprises gagneraient beaucoup à s’intéresser davantage aux aspects positifs du travail qu’aux choses qui ne fonctionnent pas », explique-t-elle. Une telle application de la psychologie positive est plus susceptible d’augmenter la productivité et la motivation des employés. « S’impliquer dans son travail ne veut pas dire s’y épuiser », tient cependant à préciser Astrid Richardsen.
Les quatre facteurs de motivation
C’est un processus motivationnel dans lequel les ressources de travail stimulent l’activité, l’efficacité et la performance. Les travaux du professeur Norvégien lui ont permis de dégager quatre facteurs susceptibles d’améliorer l’implication des employés dans leur travail. Le premier concerne l’autonomie de l’employé, c’est à dire la liberté qu’il a de prendre des décisions importantes. Vient ensuite le soutien social qu’il obtient de ses supérieurs et de ses collègues. Le troisième facteur s’intéresse à la satisfaction des employés vis à vis de leur carrière. Le dernier concerne les opportunités d’évolution interne.
Les réseaux sociaux et les jeux sérieux à l’appui
Pour aider les entreprises à appliquer ces préceptes, les réseaux sociaux et les jeux sérieux pourraient s’avérer des alliés précieux. Le rôle des réseaux sociaux dans le fléchissement des barrières hiérarchiques et dans l’amélioration des relations professionnelles est prouvé de longue date. Leur utilisation pour gérer sa carrière ne fait plus guère de doute non plus, comme le rappelle une étude récente. Quand aux jeux sérieux, ils pourraient permettre d’encourager la prise de décision et accentuer l’autonomie des salariés. Ils peuvent également servir à recréer de l’enthousiasme et à favoriser la communication informelle, dans le cadre de jeux en groupe par exemple.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas