Motorola veut barrer la route à Intel. Motorola ayant pour ambition de

Par 10 juin 1997

s'imposer également parmi les leaders de l'industrie informatique a signé, en février 1996, un accord de licence avec Apple lui permettant ainsi de fabriquer des clones de "Mac". Comme l'explique Sa...

s'imposer également parmi les leaders de l'industrie informatique a signé,
en février 1996, un accord de licence avec Apple lui permettant ainsi de
fabriquer des clones de "Mac". Comme l'explique Samer Roumieh,
vice-président chez Motorola Computer Group "nous recherchons des
configurations originales que ne fabrique pas Apple. Il manquait à Apple
une alternative de renom qui soit gage de pérennité pour élargir son
marché et éviter que les utilisateurs ne passent sous architecture Intel".
Les premières machines Motorola, baptisées "StarMax" sont sorties en
septembre 1996 aux Etats-Unis et en mars dernier en France. 56 000 unités
avaient déjà été vendues fin janvier. Une douzaine de modèles dont les
prix s'échelonnent entre 6 000 F et 18 000 F composent cette gamme, tous
équipés du microprocesseur Power PC fabriqué par la division
semi-conducteurs de Motorola. "Cela nous permet d'avoir un rapport prix
performant très intéressant car le PowerPC est intrinsèquement moins cher
que les microprocesseurs Intel à puissance équivalente".
(Le Figaro - 11/06/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas