Quand les mouches affinent les systèmes d'affichage

Par 08 octobre 2009
Mots-clés : Smart city

SmartSlab s'inspire de la structure de l'oeil de l'insecte pour développer des écrans plus performants. Ces derniers seront composés de ''briques'' hexagonales pouvant être assemblées sans limitation de taille.

CoTeSys s'inspire de la perception visuelle des mouches pour mettre au point un robot plus réactif et précis dans ses mouvements. L’université technologique de Sidney s'intéresse aussi à l'insecte, pour améliorer les dispositifs d'affichage urbain. "Le système visuel de la mouche est un formidable dispositif optique", explique Mathias Haeusler, responsable du projet. "Car il est capable de capter en une seule fois beaucoup plus d'informations que l'œil humain". Baptisée SmartSlab, la technologie sur laquelle l'une de ses équipes travaille imite la structure hexagonale de l'œil de l'insecte. Pourquoi ? Parce que la surface d'un hexagone est plus large que celle d'un carré, et laisse passer plus de lumière. Ce qui permettra de fournir une résolution près de 20 % plus performante qu'avec un pixel standard.
Choisir soi-même la taille de l'écran
Autre avantage : chaque hexagone forme une "brique" numérique qu'il est possible d'assembler selon la taille souhaitée.Ce que souhaitent faire les chercheurs, c'est intégrer ces écrans au moment de la construction de bâtiments. Comme leur taille devient personnalisable, ils estiment qu'il sera possible d'en recouvrir murs, plafonds et planchers. Autre fait intéressant : il sera possible d'envoyer des informations par Wi-Fi et Bluetooth à ces dispositifs. "Sur un campus par exemple, lorsque l'heure et le lieu d'une réunion seront modifiés, les professeurs pourront envoyer ces informations via mobile vers les écrans SmartSlab, directement dans la salle où se trouvent les étudiants", imagine Mathias Haeusler.
Des écrans verts ?
Par ailleurs, les "pixels" de l'écran sont construits en polycarbonate, donc pratiquement impossibles à détruire. Selon les responsables du projet, ce matériel permet un nettoyage par des substances chimiques fortes, comme pour n'importe quel autre surface. A l'avenir, les écrans pourront devenir plus autonomes et écologiques, grâce à une technologie de stockage de l’énergie solaire dans la journée. Les scientifiques travaillent aussi sur des modules favorisant l'interaction avec les individus alentour : l'un d'eux permettra d'identifier le nombre de personnes dans une pièce.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas