Les municipalités portent un intérêt croissant aux outils informatiques

Par 25 novembre 1997
Mots-clés : Smart city, Europe

et aux télécommunications. Ayant adressé 846 questionnaires aux villes de plus de 10 000 habitants début 1997, l'association des maires de grandes villes de France a reçu 227 réponses. Il ressort d...

et aux télécommunications. Ayant adressé 846 questionnaires aux villes de
plus de 10 000 habitants début 1997, l'association des maires de grandes
villes de France a reçu 227 réponses. Il ressort de son étude "Multimédia
et télécommunications : les initiatives des villes" que 9 élus sur 10
attribuent un rôle important dans le développement local aux nouvelles
technologies de l'information et de la communication (NTIC). Pour un quart
d'entre eux, elles sont fondamentales. Face à la nouvelle réglementation
en matière de télécommunications, 27,3 % des villes interrogées veulent
jouer un rôle de prestataire de services pour la population, 18,1 % pour
les entreprises. Les grandes villes de plus de 100 000 habitants estiment
même que la gestion des communications locales leur permettra de gagner
plus d'autonomie. 4 % seulement des villes ne possèdent pas
d'infrastructure de téléphonie interne. Deux communes sur cinq (64 % pour
les plus grandes) possèdent leur propre infrastructure en matière de
réseaux informatiques, une sur cinq en assure la gestion. Les villes
utilisent peu les réseaux câblés pour leurs propres besoins de
communication. Concernant les fonctions de communication offertes par les
outils multimédias, les communes n'ont rien à envier aux PME-PMI. 21,6 %
des communes ont adopté le CD-ROM pour leur gestion interne, 15,9 % pour
leur communication grand public. 12,8 % des villes sont équipées de bornes
interactives, 15 % ont créé leur propre site Web, ce taux allant jusqu'à
44 % pour les grandes agglomérations. 8 % des villes ayant répondu ont
l'intention ou ont déjà mis en place un Intranet.
(Le Monde Informatique - 14/11/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas