MuniRent encourage un gouvernement collaboratif via le partage d’équipements

Par 20 avril 2015
gouvernement collaboratif

La start-up MuniRent propose une plateforme d’échange d’équipement local entre les municipalités afin de mettre en place un mouvement de gouvernement collaboratif.

L’économie de partage n’a plus à faire ses preuves dans l’écosystème, en démontre les succès d’Uber ou Airbnb, surnommés “Licornes” dans le jargon des start-up, c’est-à-dire des entreprises valorisées à plus d’un milliard de dollars. Mais à l’heure où se pose la question de la régulation dans l’économie de la disruption, les acteurs de la “sharing economy” se voient confrontés à un “fossé technologique” de la part des régulateurs gouvernementaux. Ces derniers ne se sentent pas concernés par les bouleversements technologiques, ce qui crée une incompréhension entre les deux parties. La start-up MuniRent espère justement changer les choses au niveau gouvernemental en proposant aux municipalités de louer leurs équipements à d’autres municipalités en passant par une plateforme en ligne.  “Notre vision est d’encourager et pousser en avant le mouvement du gouvernement collaboratif.” explique Alan Mond, fondateur de MuniRent avec qui nous nous sommes entretenus dans le cadre du prochain événement Smart City Startups à Miami.

Une plateforme d’échange entre municipalités

C’est en partant du constat que les équipements municipaux sont souvent inutilisés qu’Alan Mond a eu l’idée de créer MuniRent. Grâce à la plateforme en ligne, les municipalités partenaires peuvent consulter l’équipement disponible autour d’elles et le réserver pour une durée déterminée. En passant par ce système, les prix sont moins élevés que si les services publics passaient par des entités privées pour louer. De plus, MuniRent gère le processus de facturage, de paiement, etc. étape souvent chronophage pour les municipalités. Cette initiative permet également de réduire les écarts de ressources entre des plus petites municipalités et d’autres qui sont dotées d’un budget plus important. “Les municipalités sont par nature non-compétitives. Il se trouve simplement que différentes jurisdictions se trouvent dans différents lieux, c’est pourquoi il y a eu ce besoin de créer des municipalités. Cela crée ainsi une situation idéale pour développer une plateforme d’échange d’équipement local entre les municipalités qui veulent devenir plus efficaces.” explique Alan Mond.

GovTech et CivicTech, des tendances à surveiller

L’entreprise a de beaux jours devant elle puisqu’elle a fait partie de l’accélérateur Code for America l’année dernière, initiative encourageant les start-up développant des solutions pour aider les gouvernements à travers les nouvelles technologies. Elle s’est ainsi vue offrir un investissement de 25.000 dollars et un accompagnement dans son développement. La start-up espère améliorer sa plateforme et croître dans d’autres régions. Elle est pour le moment présente dans 6 municipalités dans le Michigan. Elle se rémunère avec une commission de 10 à 20% sur chaque commande effectuée. Pour son fondateur, le mouvement du gouvernement collaboratif n’en est qu’à ses débuts : “En 2013, le gouvernement américain à dépenser 150 milliards de dollars en investissements technologiques (infrastructures IT). Je pense donc que la GovTech, concernant les opérations internes d’une ville, et la CivicTech, les applications pour aider les citoyens, constituent des tendances à surveiller.”

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas