Quand les muscles guident le doigt mécanique

Par 09 décembre 2009
Mots-clés : Smart city

La prothèse de Touch Bionic s'adresse aux personnes à qui il manque un ou plusieurs doigts. Elle est contrôlée par des signaux émis par les muscles de la main. Chaque doigt peut-être contrôlé de manière indépendante.

Afin de permettre aux patients ayant perdu un ou plusieurs doigts de retrouver une plus grande autonomie, Touch Bionics a développé une prothèse baptiséeProDigits. Celle-ci se met sur la main comme un gant. Equipée de capteurs myoélectriques, elle enregistre les signaux nerveux émis par les muscles de cette partie du corps. Ce qui permet d'activer les doigts mécaniques de la prothèse, permettant à la personne de pointer, toucher, ramasser ou encore tourner un objet. Il est aussi possible de faire se mouvoir les doigts par un système de pression.
Activer la main via des signaux musculaires
Une plaque tactile installée sur la paume comprend quand l'utilisateur s'empare d'un objet. Le système retranscrit ensuite cette pression en activant les doigts mécaniques, et les arrêtent quand la pression est relâchée. Cela permet d'effectuer des mouvements très précis. Par exemple, de bouger chaque doigt séparément ou de mesurer si la main a suffisamment resserré l'objet pour le soulever. "Avec ProDigits, chaque doigt devient une unité opérationnelle autonome", explique Jack Uellendahl, l'un des responsables du projet. Touch Bionics a également développé une solution Bluetooth permettant au personnel médical d'ajuster les fonctions de motricité à chaque patient en particulier. Celles-ci sont retranscrites dans une carte électronique implantée dans chaque prothèse.
Ajuster le système à chaque patient
Par exemple, il est possible de désactiver la fonction de s'emparer d'un objet avec seulement le pouce et l'index, si le patient la trouve trop difficile à effectuer. On peut également augmenter ou diminuer la sensibilité de la prothèse, selon la physiologie et les préférences de la personne. La technologie trouvera ses usages auprès des personnes à qui il manque entre un et cinq doigts. Pour information : plus de cinquante milles de personnes en Union européenne ont des extrémités supérieures amputées. Ce chiffre s'élève à plus d'un million dans le monde entier.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas