Musée du Louvre : suivez le guide technologique

Par 06 mai 2008 1 commentaire

RFID, réalité augmentée, images de synthèse : le projet Museum Lab met en oeuvre les dernières technologies de l'imagerie et de l'information pour enrichir la visite du premier musée de France.

Mettre les nouvelles technologies à la fois au service de l'œuvre et du visiteur : c'est l'objet de la collaboration entre le Louvre et DNP Museum (Dai Nippon printing) entamée depuis 2006. Ce, en exploitant au mieux les outils multimédias au sein du musée et en étudiant la perception qu'en ont les visiteurs dans l'objectif d'aménager les futures salles du musée dédiées aux Arts de l'Islam. La quatrième édition du programme Museum Lab met en avant deux innovations : l'utilisation de la RFID et le développement de la réalité augmentée. Dans un premier temps la technologie RFID permet un mode de visite amélioré, qui apporte des informations complémentaires au visiteur. Le ticket de ce dernier contient une puce active, qui déclenche automatiquement à son approche des dispositifs qui sont liés aux œuvres. Le système active ainsi des animations qui apparaissent sur les murs qui entourent l'œuvre. Cette façon de délivrer des commentaires se combine avec les supports traditionnels.
Puces et images de synthèse guident la visite
Quant à la réalité augmentée, elle permet de superposer des images virtuelles aux environnements réels. Le Louvre remet au visiteur un dispositif de guidage portatif, sous la forme d'un petit ordinateur doté d'une caméra. Ce dernier permet d'ajouter l'image au guidage audio classique. Six œuvres ou groupes d'œuvres sont liés à ce dispositif : lorsque le visiteur film les lieux avec sa caméra, un personnage en image de synthèse apparaît sur son écran en surimpression sur l'image filmée. Il lui délivre alors des informations complémentaires sur les pièces observées. Ces commentaires sont disponibles pour l'instant en trois langues (français, anglais et japonais). Cette technologie est ainsi testée en usage mobile, via ces moniteurs portables, mais elle est aussi envisagée en termes statiques. DNP réfléchit à un système qui permettrait la superposition d'images de synthèse à l'œuvre, afin d'en montrer les particularités : des traces d'usures ou de restauration par exemple.
La visite 2.0
A noter : les visiteurs sont invités à donner leur avis et à répondre à des questionnaires pour accompagner le musée du Louvre et DNP dans leur démarche d'évolution technologique. "L'adoption des nouvelles technologies au sein des musées est une tendance lourde dans tous les grands centres culturels européens", commente Vincent Puig, directeur adjoint de l'IRI (*). Le Centre Georges Pompidou inaugure ainsi aujourd'hui sa nouvelle exposition "Traces du sacré" qui met en place les outils du web 2.0, pour faire évoluer la visite. "Les visiteurs sont invités à enregistrer leurs commentaires via leur audio guide ou leur mobile pendant l'exposition, et peuvent ensuite accéder à un véritable réseau participatif sur le site dédié à la manifestation". Une initiative qui n'est pas sans rappeler celle du MoMa à New York, qui a mis en place un système de transfert des commentaires via Wi-Fi sur le téléphone des visiteurs. Partage des impressions, podcast, site web, articulation avec le musée : la culture de demain sera technologique et participative.
(*)Institut de Recherche et d'Innovation du Centre Georges Pompidou

Haut de page

1 Commentaire

Comment cela se passe-t'il lorsque la foule arrive devant une œuvre ? Ce doit être un beau mélange de sons et d'animations qui se mettent en route...
En tout cas, voilà un usage intéressant des "puces-espion" RFID, localisées dans un emplacement que le visiteur peut jeter en fin de parcours. Les tickets sont ils anonymes ?

Soumis par Philippe MARTY (non vérifié) - le 09 mai 2008 à 13h04

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas