Musique en ligne aux Etats-Unis : une baisse toute relative des « pirates en ligne »

Par 06 janvier 2004
Mots-clés : Smart city

Depuis que la RIAA (Recording Industry Association of America) a obtenu gain de cause en juin dernier contre l'opérateur Verizon qui refusait de dévoiler les noms de ses abonnés accusés de ...

Depuis que la RIAA (Recording Industry Association of America) a obtenu gain de cause en juin dernier contre l’opérateur Verizon qui refusait de dévoiler les noms de ses abonnés accusés de piratage de fichiers musicaux, échanger des fichiers par Internet semble inquiéter davantage les « pirates ». Selon une étude, menée entre novembre et décembre 2003 par Pew Internet et ComScore Media Metrix auprès de 1 358 internautes américains, le nombre d’entre eux déclarant pratiquer l’échange de fichiers musicaux par Internet serait passé de 35 à 18 millions, en l’espace de seulement huit mois. Un chiffre impressionnant, certes. Mais beaucoup de sites d’informations qui ont repris le communiqué de l’étude ne comparent pas cette baisse à celle, nettement plus relative, des sites ou points d’échange de fichiers via Internet. Cette fois, les décrues sont moins sensibles. De novembre 2002 à novembre 2003, ComScore note que la fréquentation de Grokster a chuté de 59 %, mais WinMX n’a perdu que 25 %, KaZaa « seulement » 15 %, et BearShare 9 %. On peut donc supposer que la baisse est moins réelle que ce que déclarent les interviewés dont beaucoup doivent avoir en tête les 382 poursuites judiciaires que la RIAA a entamées contre les « pirates des fichiers musicaux » en 2003…A noter cependant les succès grandissant des sites de téléchargements légaux. En novembre : 3,2 millions de visiteurs pour Napster, 2,7 millions pour iTunes (Apple), qui est ouvert depuis mi-octobre aux systèmes Windows pour PC… (Atelier groupe BNP Paribas – 06/01/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas