La musique sur mobile, le nouvel eldorado?

Par 31 août 2006

Filmer, photographier, télécharger... et téléphoner. Les mobiles proposent aujourd'hui de multiples fonctions. Celle du téléchargement de musique est un véritable succès. Les ventes mondiales de...

Filmer, photographier, télécharger... et téléphoner. Les mobiles proposent aujourd'hui de multiples fonctions. Celle du téléchargement de musique est un véritable succès. Les ventes mondiales de musique sur mobile connaissent une croissance insolente, estimée pour cette année à 6 milliards de dollars par le cabinet britannique Informa.
 
Les ventes de musique sur mobile dépassent même souvent en valeur celles faites sur Internet. C'est le cas au Japon, en Corée du Sud et dans les pays émergents, mais aussi en France. En 2005, la musique sur mobile a rapporté quatre fois plus que celle sur la toile.
 
Les professionnels en ont compris le potentiel. Nombre d’entre eux se sont lancés dans l’aventure : des opérateurs (Bouygues et SFR en tête), des fournisseurs d’accès à Internet comme AOL, des maisons de disques (Universal) et même des fabricants!
 
Le 8 août le finlandais Nokia a annoncé le rachat du grossiste de musique en ligne Loudeye pour 60 millions de dollars. Cette initiative place la firme en position de concurrencer Apple, qui a encore peu investi dans les mobiles, mais aussi ses clients, les opérateurs.
 
Il faut cependant modérer cet engouement. Car plus les prétendants sont nombreux sur le marché, moins les bénéfices sont élevés, surtout dans un secteur où les maisons de disques touchent 35% du prix de vente TTC sur les sonneries et les titres. De plus, les téléchargements seront de plus en plus faits sur Internet avant d’être transférés sur le mobile. Ce qui rendrait à ces téléphones leur fonction musicale première : celle de lire des fichiers MP3.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 31/08/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas