La musique numérique représente désormais 6% de l’industrie du disque !

Par 04 octobre 2005

Les sonneries pour téléphones portables et les services de téléchargement payants représentent désormais 6 % du chiffres d'affaire total de l'industrie de la musique, soit une progression...

Les sonneries pour téléphones portables et les services de téléchargement payants représentent désormais 6 % du chiffres d'affaire total de l'industrie de la musique , soit une progression d'environ 359 %.
Ces chiffres émanent du rapport publié lundi par l'IFPI, la Fédération internationale de l'industrie phonographique. Les ventes de musique en ligne représentent 790 millions de dollars pour les six premiers mois de 2005, contre 220 millions de dollars au premier semestre 2004.
Dans le même temps, les ventes de CD et de DVD ont continué de décliner, passant de 13,4 milliards de dollars en 2004 à 13,2 milliards pour 2005 . L'IFPI impute cette baisse au piratage, à la baisse du prix de vente des œuvres sur support physique et à la concurrence des autres secteurs du divertissement. L'IFPI prévoit toutefois que sur l'année, les ventes devraient rester stables.
En France, l'IFPI constate une augmentation de 7,5 % des ventes de CD en volume, mais un recul de 2,7 % en valeur. Pour les albums français, l'IFPI annonce une progression de 9,5 % des ventes en volume et de 1,2 % en valeur. Le volume des ventes de DVD musicaux a augmenté de 22 % alors qu'en valeur, la progression n'est que de 3,9 %. Les ventes de musique en ligne atteindraient quant à elles les 4 millions de titres sur le premier semestre 2005.
John Kennedy, CEO de l'IFPI, estime que les actions entreprises pour lutter contre le piratage, "que ce soit par l'éducation ou devant les tribunaux, portent leurs fruits". "L'environnement législatif s'améliore avec une série de récentes décisions contre les réseaux illégaux de partage de fichiers, qui aident à faire pencher la balance en faveur du commerce légal", ajoute-t-il.
L'industrie du disque américaine a récemment remporté quelques batailles légales contre les réseaux de P2P, obtenu la fermeture de la firme qui éditait le célèbre eDonkey, ainsi que la reconversion de la société créatrice du logiciel BitTorrent.
"Le développement de la musique en ligne et les efforts entrepris pour la protéger des infractions aux lois sur le copyright sont les priorités de notre industrie", conclut John Kennedy.
A ce sujet, lire aussi :

Etats-Unis : des effets pervers de la protection anti-copie... (30/09/2005)
Etats-Unis : nombre d'achats de musique en ligne multiplié par trois au premier semestre (08/07/2005)
EDonkey rend les armes, BitTorrent entame sa reconversion (29/09/05)
(Atelier groupe BNP Paribas- 04/10/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas