[MWC] Pour améliorer la multi modalité, Ford passe par le vélo

Par 04 mars 2015 1 commentaire
MoDe:Me, le vélo électrique et pliable de Ford

Le constructeur automobile a dévoilé un concept de vélo électrique pliable relié à une application, et qui permet de rationaliser ses déplacements en choisissant le meilleur mode de transport au meilleur moment, puis en l'effectuant plus simplement. Le but : se positionner comme un fournisseur de services de mobilité.

L'automobile comme passerelle vers une multitude de services permettant de mieux appréhender la ville et la mobilité. Les constructeurs travaillent de plus en plus à bâtir ce modèle, dans le but de s'adapter à de nouveaux modes de consommation mais aussi face à la concurrence des "barbares", des acteurs du numérique, et de leurs pairs. L'édition 2015 du Mobile World Congress (MWC) l'a rappelé. Cela, par exemple via la voiture autonome, qui agite les constructeurs. Carlos Ghosn, PDG de l'alliance Renault-Nissan, a ainsi profité d'un keynote pour annoncer le lancement des 2016 des premiers véhicules autonomes de la marque dans les embouteillages. Côté véhicule connecté, Volvo a présenté un système de communication inter véhicules capable de détecter la présence d'un danger ou obstacle et de transférer l'information aux voitures alentours. Ford, de son côté, a misé pendant l'événement sur la multi modalité en présentant non pas des véhicules mais des vélos électriques et pliables, MoDe:Me pour les particuliers et MoDe:Pro pour les professionnels. Chacun est relié à une application, MoDe:Link, qui permet de rationaliser ses déplacements et de choisir le meilleur mode possible en temps réel : voiture, transport en commun, vélo, marche.

Devenir fournisseur de mobilité

L'application propose aussi un système de guidage relié au vélo : le guidon vibre pour indiquer quand il faut tourner, et signale un danger par un système de Led, ainsi que pour la version pro, d'un service d'assistance du pédalage relié au rythme cardiaque. Le but n'est évidemment pas de se diversifier dans la production d'autres véhicules, mais d'avancer dans la mise en place d'un écosystème où le constructeur deviendrait fournisseur de mobilité. "Ce que nous souhaitons, c'est devenir leader dans la proposition d'options de mobilité nous permettant de mieux vivre dans nos vies digitales", souligne ainsi Ken Washington, vice président de Ford pour le pôle "research and advanced engineering". "Ford est et restera un constructeur automobile, mais qui doit intégrer les problématiques liées à la mobilité. Dans de nombreuses parties du monde, le nombre de conducteurs est en augmentation. Cela entraîne des problèmes croissants de congestion, de pollution. Il faut trouver des moyens de pallier cela et améliorer les déplacements", ajoute Éric Wingfield, Mobility strategist pour Ford.

Combiner connectivité, big data et mobilité

Les prototypes, au nombre de deux exemplaires pour le MoDe:Pro et d'un pour le MoDe:Me, s'inscrivent ainsi dans le plan Smart Mobility de Ford, dévoilé au CES de Las vegas en janvier. Celui-ci regroupe une petite trentaine de projets visant à tester différents modes de mobilité, cela en combinant connectivité, big data et expérience utilisateur pour expérimenter de nouveaux services liés au déplacement bien sûr, mais aussi à d'autres secteurs comme la santé. Parmi ceux-ci, on peut ainsi citer le projet Share Car, mené à Bangalore : le constructeur s'est rapproché d'une entreprise locale, Zoomcar, pour voir comment faciliter l'accès à un véhicule en créant des micro communautés d'intérêts (collègues, voisins...). Ou encore en Gambie, le projet Data Driven Healthcare. Là, le constructeur s'est associé à l'organisation Riders for Health, qui propose des équipes d'infirmiers et soignants mobiles, en équipant ses véhicules de capteurs visant à analyser les déplacements. L'intérêt : améliorer la gestion et l'efficacité des services proposés en tenant compte de l'environnement, de la logistique, etc. "Chacun de ces projets a été mené avec des partenaires locaux en réponse à une problématique locale, mais pourrait être déployé sur d'autres secteurs, s'il répond à une demande en terme de mobilité", note Éric Wingfield.

 

Haut de page

1 Commentaire

Ah enfin une vrai valeur ajoutée à l'automobile ! Je trouve que ce concept est très intéressant, ça rejoint un peu ce que cherche à faire Gogole (avec l'appli WAZE par exemple). Bientôt, le vélo électrique sera intégré dans la voiture, et l'ordinateur de bord nous dira de nous garer à tel endroit, nous imprimera une carte du trajet à faire en vélo et de notre heure d'arrivée :D

Soumis par cycloboost (non vérifié) - le 05 mars 2015 à 15h36

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas