MyShake veut prévenir les sinistrés en amont des séismes

Par 23 mars 2016
MyShake veut prévenir les sinistrés en amont des séismes

Des chercheurs de l’université californienne Berkeley ont créé une application qui collecte les données du smartphone et alerte en cas de secousses imminentes. Un outil qui peut sauver des vies.

San Francisco est situé dans une des plus importantes zones sismiques. La Californie est en effet traversée par des failles géologiques comme celle de San Andreas, responsable du tremblement de terre dévastateur de 1906. Pour éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise, plusieurs acteurs ont décidé de mettre à profit les technologies. Il y a quelques années, des start-up de l’économie du partage, dont Airbnb et Lyft, avaient été sollicitées par la Ville pour participer à l’effort et aux plans de résilience. Au Japon, les principaux opérateurs de téléphonie mobile ont mis en place un système d’alertes de leurs usagers en cas de séismes. Une équipe de l'université de Riverside avait eu l’idée d’utiliser les ordinateurs des particuliers pour détecter des vibrations anormales puis prévenir les populations. La nouvelle invention de chercheurs de Berkeley s’inspirent de ces initiatives.

L’équipe dirigée par Richard M. Allen et dont fait partie Qingkai Kong, a lancé l’application smartphone MyShake afin qu’elle collecte des données susceptibles d’aider à la détection des séismes. En cas de tremblement de terre, chaque seconde compte et peut sauver des vies. C’est la raison pour laquelle les utilisateurs de MyShake autorisent l’application à envoyer leurs données à une centrale qui les analyse et confirme ou infirme l’imminence d’un séisme grâce à un algorithme.

Si la terre s’apprête à trembler, l’application pourra également bientôt envoyer une alerte pour prévenir les personnes concernées de la localisation et de l'intensité des secousses. Pour l’instant, les capteurs des smartphones peuvent détecter des tremblements de terre dès une magnitude de 5 sur l’échelle de Richter et jusqu’à 10 km. Si aux Etats-Unis, MyShake intervient en complément des outils de mesure existants, dans les pays en voie de développement où les équipements sont moins perfectionnés mais les téléphones portables répandus, l’application pourrait devenir indispensable.

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas