MySong traduit les fredonnements en composition musicale

Par 16 juillet 2008

Le logiciel permet à chaque mélodie chantonnée de se transformer en véritable chanson. Ce, via un système d'algorithme qui détermine quelles notes enchaîner pour composer un vrai morceau.

Devenir un vrai compositeur musical ne serait qu'une question d'algorithmes, semblent penser trois chercheurs de l'état de Washington. Ils ont développé un programme capable de transformer des notes chantées en une mélodie et une véritable chanson. Baptisé MySong, il génère une progression de notes, qui peut correspondre à n'importe quelle mélodie vocale. Il suffit pour cela à l'utilisateur de fredonner sa chanson dans un microphone, en ce basant sur le rythme d'un métronome numérique, et MySong développe un accompagnement musical en accord. "Beaucoup de chansons ne se jouent qu'avec trois notes", explique Sumit Basu, co-créateur du programme."Si vous avez la mélodie, alors MySong est capable de prévoir les notes adéquates, qui vont porter la chanson".
Une bibliothèque de référence
Cette performance est rendue possible grâce à un système d'intelligence artificielle qui permet à MySong d'apprendre des chansons qu'il a en stock et d'en déduire les solutions les plus pertinentes. Un fonctionnement qui s'inspire des méthodes de composition humaines : un auteur va en effet être influencé par les chansons qu'il connaît déjà et ses choix de notes et de mélodies vont être guidés par son expérience et sa culture musicale. Le programme quant à lui va puiser son inspiration dans une large bibliothèque qu'il embarque, contenant plus de trois cents morceaux de référence. Ces chansons sont stockées sous forme de partitions, ainsi MySong peut les analyser selon les notes qui les composent, et comprendre comment elles s'enchaînent. En se basant sur cette base de données, le programme calcule ses compositions selon deux facteurs : quelles sont les notes les plus susceptibles de suivre et précéder une note donnée.
La machine apprend d'elle même
Et pour chaque note, quelle mélodie est plus à même d'être composée : triste, joyeuse, etc. Une fois que l'utilisateur a enregistré un morceau vocal, alors MySong détermine quel est le meilleur choix selon ces deux critères. "En règle générale, quand un système est évolutif, le mix musical est déterminé par le développeur du programme", indique Dan Morris, co-créateur du projet. "Ce n'est pas le cas avec MySong : plutôt que de fixer un code, les algorithmes répondent à la créativité des utilisateurs, en leur laissant une vraie marge de manoeuvre". Les trois chercheurs doivent présenter leur programme cette semaine à la trente et unième édition de la AAAI Conference on Artificial Intelligence.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas