Le Nabaztag fait désormais office d'agenda

Par 04 avril 2008
Mots-clés : Smart city

Le fameux lapin notifie maintenant à son propriétaire l'ensemble de ses rendez-vous de la journée et le prévient de l'arrivée de mails importants.

Rappeler l'heure d'un entretien, l'arrivée de messages importants ou encore la nécessité d'acheter un cadeau pour le petit dernier… Voilà les nouvelles tâches du Nabaztag, qui endosse le costume de secrétaire particulier. Le lapin communicant lancé par le fournisseur de technologies intelligentes Violet embarque la plate-forme de communication unifiée de l'éditeur Alinto, qui intègre une messagerie, un agenda et une liste de contacts accessibles en tous lieux. Intérêt : permettre au lapin de faire l'intermédiaire entre le webmail et l'utilisateur, et lui dicter chaque jour à heure fixe l'ensemble de ses rendez-vous mais également en le prévenant de l'arrivée sur sa boîte mail (dont l'adresse se termine en nabaztag.com) d'un message important.
Un assistant personnel
Pour profiter de ce service d'assistant personnel, il suffit de se rendre sur le site Nabaztag, puis d'accéder au portail de messagerie. Là, l'utilisateur doit inscrire dans l'onglet "agenda" l'ensemble des informations qu'il souhaite se voir notifier, puis choisir l'heure de rappel. Plusieurs langues sont déjà proposées : anglais, allemand, français, et prochainement italien. Le but, selon les partenaires, est de permettre aux individus de s'affranchir des écrans. L'intérêt du dispositif est cependant encore limité : les rendez-vous ne sont rappelés qu'une seule fois, et à la chaîne. De même, le lapin est destiné à un usage sédentaire et ne permet pas d'être consulté en situation de mobilité.
Des tâches plus complexes en perspective
Les choses pourraient cependant changer : "l'utilisateur aura la possibilité d'ici les prochaines semaines de programmer le Nabaztag pour choisir de se faire notifier ses rendez-vous soit au fur et à mesure, soit plusieurs fois par jour à heure fixe", explique à L'Atelier Rodolphe Frering, directeur commercial d'Alinto. Et le Nabaztag pourrait prochainement se glisser dans toutes les poches, afin de rappeler leurs rendez-vous à leur propriétaire en toutes circonstances. "On peut imaginer un lapin de la taille d'un porte-clés beaucoup moins cher et contraignant qu'un PDA", précise le directeur commercial. Côté applications, le lapin devrait être capable d'effectuer de nouvelles tâches dans l'avenir : "à terme, il est possible d'envisager un lapin capable d'effectuer des recherches sur le Net et d'en transcrire vocalement les résultats à son propriétaire", conclut Rodolphe Frering.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas