Avec la naissance du Royal baby, les cybercrimels se frottent les mains

Par 09 août 2013
Mots-clés : cybercriminels
William et Kate

La naissance du petit prince George a permis à des cybercriminels de distiller sans vergogne des logiciels malveillants, selon l'éditeur de logiciels de surveillance SnoopWall.

Parce que la naissance du bébé royal du Royaume-Uni le 22 juillet dernier a passionné des millions de personnes, des cybercriminels ont exploité cette nouvelle pour mener des escroqueries et propager des logiciels malveillants. C'est en tout cas le résultat d'une étude menée par SnoopWall, l'éditeur de logiciels de surveillance. 

Selon cette étude, un développement alarmant du nombre de faux contenus a été observé via des sites web, des e-mails et les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Pour appâter les internautes, les cybercriminels proposent de fausses images du jeune prince. "Les pirates exploitent l'enthousiasme autour de cette heureuse naissance pour dérober des informations personnelles et confidentielles et prendre le contrôle des ordinateurs, smartphones ou tablettes", explique Gary Miliefsky, président et fondateur de SnoopWall. 

SnoopWall demande aux internautes d'être prudents lorsqu'ils reçoivent des e-mails d'expéditeurs inconnus qui souhaitent simplement harponner de nouveaux pigeons. L'éditeur de logiciels anti-virus recommande aussi aux internautes de ne consulter que des plateformes qu'ils connaissent telles que Youtube ou Vimeo pour ne citer qu'elles. Attention, donc lorsque les photos du petit prince faisant ses premiers pas seront attendues… 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas