Les nanotechnologies rendent la voiture électrique plus performante

Par 14 janvier 2010 2 commentaires
Mots-clés : Smart city

Le projet européen E3Car mise sur les systèmes miniaturisés pour accroître les capacités des véhicules propres, en termes de puissance notamment.

"Les gammes de voitures électriques sont aujourd’hui limitées, les prix sont élevés, et les performances des véhicules peuvent globalement être améliorées",explique à L’Atelier Ovidiu Vermesan, chercheur au groupe SINTEF. Afin de palier les différents défauts des voitures électriques existantes, une équipe issue de l'entité et rassemblée au sein du projet E3Car* s'intéresse aux nanotechnologies. Elle compte en renforcer le rôle dans le fonctionnement des véhicules propres. "Les systèmes nanoélectroniques peuvent être utilisés afin de faciliter la conversion d’énergie, ainsi que la gestion des flux énergétiques entre la batterie et le moteur du véhicule, précise Ovidiu Vermesan.
L’architecture interne des véhicules réorganisée
Concrètement, cela signifie que la part des composants nano-électroniques et des semi-conducteurs dans l’architecture des véhicules va considérablement augmenter, comparée à celle des composants mécaniques. "Les voitures électriques seront basées sur un concept de propulsion radicalement différent", poursuit le chercheur. "La structure traditionnelle d’une voiture, qui comprend un seul moteur, une boîte de vitesse, et qui attribue la puissance nécessaire aux roues de manière mécanique, deviendra obsolète". Tout le système de gestion des circuits électroniques sera réorganisé. En intégrant dans la même puce des nano-composants dont la tension électrique est basse ou moyenne avec d’autres composants, de haut voltage, il sera possible d’envoyer des signaux de nature différente.
Résoudre le problème du kilométrage
Et ce, simultanément. "Nous  travaillons sur la mise en place de plates-formes technologiques fonctionnant avec des signaux électriques de très haute intensité pour des applications HV (high voltage), tout en élaborant des circuits qui permettent l’envoi simultané de signaux de moyenne ou de basse intensité",détaille Ovidiu Vermesan. Qui rappelle que le problème majeur des voitures électriques actuelles est le kilométrage. Selon lui, les solutions sur lesquelles E3Car travaille permettront d’augmenter de manière conséquente la puissance du véhicule.
*E3Car, pour Energy Efficient Electric Car.

Haut de page

2 Commentaires

Au vu des progrès réalisés en matière de stockage d'énergie (batteries plus performantes), et de la volonté affichée des constructeurs à promouvoir et se tourner vers l'électrique (Renault en tête), nul doute que 2011 sera l'année de la voiture électrique.

Soumis par annuaire auto partage (non vérifié) - le 16 janvier 2010 à 12h42

moi jé la solution bien tot le brevé

Soumis par outaleb (non vérifié) - le 25 janvier 2010 à 17h08

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas