National Semiconductor et Texas Instruments développent les premiers

Par 21 janvier 2002

composants multipoint LVDS. National Semiconductor et Texas Instruments viennent de développer une famille d’émetteurs-récepteurs de bus conformes au nouveau standard M-LVDS (Multipoint Low-Voltag...

composants multipoint LVDS.
National Semiconductor et Texas Instruments viennent de développer une
famille d’émetteurs-récepteurs de bus conformes au nouveau standard M-LVDS
(Multipoint Low-Voltage Differential Signaling), dont les empreintes de
boitiers sont compatibles entre elles.
Les nouveaux composants des deux fabricants assurent un débit multiplié
par cinq par rapport aux technologies asymétriques existantes de fond de
panier. Ils sont particulièrement bien adaptés à une large gamme
d’applications de communication haut débit et basse consommation, comme
les stations de base de téléphonie mobile, les brasseurs numériques, le
stockage et la diffusion de signaux d’horloge.
Les deux sociétés vont inclure les formats d’empreintes standard 75176,
75180, 34050, 34051, LV047 et LV048 dans leurs calendriers de produits
M-LVDS, afin de proposer de nouvelles versions de leurs composants
existants, caractérisées par une consommation électrique réduite, de
faibles interférences électromagnétiques et des débits élevés.
Récemment approuvée par la TIA (Telecommunications Industry Association) /
EIA (Electronic Industries Alliance), la spécification M-LVDS 899-2001
prévoit la connexion au maximum de 32 nœuds sur un bus commun pour des
débits pouvant atteindre 500 Mbit/s.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 21/01/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas