Quand le navigateur remplace le magasin pour la distribution d'applications

Par 14 février 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Téléchargement application mobile

mobiUs permet aux développeurs de proposer leurs modules au téléchargement depuis n'importe quel site. Ceux-ci sont stockés dans le navigateur, et affichent une icône sur le bureau du smartphone.

Si le web sur mobile se définit de plus en plus par les applications, le marché pourrait se concentrer dans les mains d'un nombre restreint d'acteurs. C'est l'une des questions régulièrement soulevées. Sauf si le téléchargement peut être réalisé depuis tout site Internet, rétorque appMobi. Et que ces applications proposent les mêmes options que leurs pairs qui s'acquièrent depuis un magasin. Dans ce sens, la compagnie annonce le lancement le mois prochain de mobiUs, un navigateur web mobile qui permet de stocker et de gérer sur son smartphone des applications acquises sur le site d'une entreprise ou d'un éditeur, sans dépendre de système d'exploitation ou de magasin. Côté créateurs, le système s'implémente à la plate-forme de développement appMobi préexistante. Cela permet de mettre au point des modules hébergés en cloud en utilisant des technologies web (HTML, HTML 5, CSS, JavaScript) mais aussi en tenant compte des solutions qui existent dans les smartphones des utilisateurs : GPS, accéléromètre, appareil photo...

Télécharger sur le site

Ce, afin de proposer des applications similaires à des applications natives. Puis de les installer sur son site, afin de les rendre disponibles au téléchargement. Côté utilisateurs, il suffit de télécharger le navigateur, puis d'acquérir des applications sur les sites sur lesquels ils se rendent. Celles-ci s'affichent alors sur leur smartphone au même titre que les applications traditionnelles. "Il est possible d'y accéder sans connexion, car elles sont installées dans le browser. C'est une icône de l'application qui s'affiche sur le bureau du téléphone", explique Sam Abadir, responsable technique d'appMobi à L'Atelier. Le développement de l'application est gratuit. Pour se rémunérer, la compagnie passe du coup par un modèle de paiement à l'acte. "Nous proposons des services additionnels comme un module de paiement en un clic", poursuit le responsable.

Des notifications push

Ce dernier ne demande qu'un mot de passe au mobinaute pour valider son achat, les coordonnées bancaires ayant été renseignées en amont -sur le principe de l'AppStore. A chaque opération, appMobi prélève un pourcentage : environ 10 cents d'euros. La compagnie a aussi mis au point pushMobi, un système d'envoi de messages en push, texte, vidéo ou audio mis à disposition des développeurs. Là encore, à chaque envoi, appMobi facture une commission. appMobi a présenté mobiUs à l'occasion de l'événement ShowStoppers, qui s'est déroulé hier à Barcelone, en amont du Mobile World Congress.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas