Navio Systems lance une plate-forme pour contourner les DRM

Par 23 mai 2006
Mots-clés : Future of Retail

Navio Systems s'attaque au système de DRM! Plutôt que de lier un fichier à des DRM, la société a mis au point une plate-forme qui permet de vendre et d'acheter des droits d'accès aux oeuvres...

Navio Systems s'attaque au système de DRM ! Plutôt que de lier un fichier à des DRM, la société a mis au point une plate-forme qui permet de vendre et d'acheter des droits d'accès aux oeuvres. Objectif : simplifier la vie du consommateur qui pourrait télécharger des versions d'une œuvre, sous leurs différents formats, afin de les adapter à n'importe quel appareil.
 
Navio Systems a développé une plate-forme de commerce électronique de produits culturels, qui permet de vendre et d'acheter des droits d'accès aux oeuvres plutôt que des copies de ces oeuvres sous forme de fichiers numériques. "Idéalement, l'utilisateur doit pouvoir stocker de manière centralisée tous les droits acquis sur des contenus sur un serveur, et être en mesure d'accéder à cette collection à partir de n'importe quel périphérique", explique sur son blog le fondateur de la start-up, Stephan Roever.
 
Le système contourne ainsi les DRM propriétaires qui encodent les fichiers numériques habituellement téléchargés et qui en limite l'accès à certains types de périphériques. En achetant un droit d'utilisation de l'œuvre, l'internaute a ainsi accès à toutes les formes de fichiers numériques existant de celle-ci.
 
Il peut donc télécharger différentes versions d'une œuvre musicale ou vidéo pour la copier sur un baladeur, sur un PC ou sur un téléphone mobile. Par la suite, il pourra aussi se procurer une version d'une qualité supérieure (version remasterisée...).
 
La plate-forme "AV Commerce 2.0", que vient de lancer la compagnie, assigne à chaque consommateur un "locker" (un casier) dans lequel sont stockées toutes ses licences. Ainsi, le client peut récupérer toute sa collection personnelle à tout moment et depuis n'importe quel ordinateur (s'il change de disque dur ou perd certains fichiers). Il pourra aussi revendre ses droits ou les échanger, selon son désir.
 
Du côté des fournisseurs de contenus, on se bouscule au portillon de la start-up. Walt Disney, Sony BMG et Fox Entertainement testeraient déjà les avantages de cette nouvelle plateforme. Plus besoin pour ces derniers de jongler avec les différents DRM pour comptabiliser et tracer les utilisations et téléchargements de leurs œuvres. En mettant à disposition des nouveaux propriétaires de droit d'utilisation, les contenus sous les formats exigés par ceux-ci, ils court-circuitent en quelques sorte les grandes enseignes du Web.
 
(Atelier groupe BNP Paribas- 23/05/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas