Ne fais pas à tes salariés ou collègues ce que les clients n'aiment pas voir

Par 18 février 2010 1 commentaire
Mots-clés : Amérique du Nord

Je voulais commencer par un clin d'œil à Amour, Gloire et beauté en intervertissant les trois mots. Mais cela ne fonctionnait pas. J'ai bien pensé à Guerre et Paix, sauf que cela n'était pas pertinent. J'ai tenté de me rabattre sur "Mais n'te promène donc pas toute nue" de Georges Feydeau via un "Mais n'malmène donc pas, tout vu", tentative abandonnée devant l'absence de cohérence de la phrase. Bref, je suis repassé par la case prébiblique avec un avatar raté de "Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse", exprimé par  le rabbin Hillel au Centurion romain venu le défier. La semaine finit mal, c'est moi qui vous le dit.

Après ces prolégomènes un tantinet longs, je vous emmène dans le cœur du sujet : la maltraitance des salariés, et ses conséquences sur les ventes. "Quand des employés se rudoient, ils créent une impression qui affecte négativement le jugement du consommateur sur leur entreprise". Je pourrais en finir là, mais cela ne satisferait pas ma logorrhée textuelle. Cette impression négative se créée même si les brimades viennent d'une tentative du salarié pour aider le client, par exemple en cas de délai de livraison non respecté. Et les terrains d'observation ne sont pas limités à un secteur économique : "restaurants, banks, government offices, gyms, retail stores, universities, airlines, and entertainment"

Selon les chercheurs de l'université de Caroline du Sud à l'origine de l'étude, les consommateurs sont souvent témoins de ces agressions intra-entreprises : "Environ 40% des sondés ont été témoins d'une incivilité d'employés au moins une fois par mois".

Haut de page

1 Commentaire

[...] Source : http://parentheses.atelier.fr/ [...]

Soumis par Des employés qui se rudoient, créent une impression négative (non vérifié) - le 18 février 2010 à 16h04

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas