NEC et Hitachi s'allient.

Par 23 juin 1999

Respectivement premier et deuxième producteur de mémoires DRAM japonais, NEC et Hitachi ont annoncé hier une alliance dans cette activité déficitaire pour les deux l'an dernier. Le nouveau préside...

Respectivement premier et deuxième producteur de mémoires DRAM japonais,
NEC et Hitachi ont annoncé hier une alliance dans cette activité
déficitaire pour les deux l'an dernier.
Le nouveau président de NEC, Koji Nishigaki, explique "notre objectif est
de devenir le numéro un mondial avec au moins 20 % du marché."
Actuellement, ils en contrôlent ensemble un peu plus de 16 % et devraient
constituer l'unique survivant japonais, tous les autres se désengageant de
ce marché.
Devant être détenu à parité, cette nouvelle société sera responsable du
"développement de la conception et de l'harmonisation des produits DRAM
des deux groupes" qui seront commercialisés "sous une marque unique". Les
usines des deux groupes continueront à produire les mémoires, mais des
mesures de "rationalisation" devraient intervenir sur certains sites.
Grâce aux économies réalisées et à la mise en commun de certaines
dépenses, les deux groupes attendent "une amélioration significative de la
rentabilité".
Selon Dataquest, NEC et Hitachi détenaient l'an dernier respectivement 11
% et 6,2 % du marché.
Ensemble, ils se rapprochent de Samsung (17,5 %), et du nouveau groupe
formé par LG et Hyundai (19 %). L'américain Micron Technololy est le
quatrième grand acteur du secteur.
Le président de NEC rappelle que l'alliance des deux groupes s'inscrit
dans un contexte de "concentration de l'industrie des semi-conducteurs et,
particulièrement, des mémoires. Les alliances stratégiques ou les fusions
géantes se multiplient en raison des coûts de plus en plus élevés de
développement des produits".
Les deux groupes emploient respectivement 32 000 et 21 000 personnes dans
les semi-conducteurs, dont un millier environ dans le développement des
mémoires.
Rejoignant le joint-venture, ces ingénieurs travaillent notamment sur la
prochaine génération (256 mégabits) dont la production devrait débuter à
l'automne 2000 dans les usines de NEC au Japon, en Europe et en Amérique
du Nord.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas