Needium simplifie le CRM pour les petits comptes, sur les médias sociaux

Par 27 août 2010
Mots-clés : Digital Working

Pour permettre aux PME de repérer des opportunités business sur les sites de micro-blogging, la plate-forme filtre en temps réel les contenus des flux, et facilite l'échange conversationnel avec les internautes.

Si de nombreux outils de monitoring permettent d'ores et déjà aux entreprises de mesurer leur e-réputation via l'analyse des flux sur les médias sociaux et d'engager éventuellement un dialogue avec les consommateurs, ces systèmes sont encore largement destinés aux grands comptes. La plate-forme Needium s'adresse quant à elle aux petits commerçants et jeunes pousses innovantes qui souhaitent repérer des opportunités marketing dans une localité déterminée. "L'objectif est de faire le lien entre le social et le local, au service des petites et moyennes entreprises", explique à L'Atelier Sylvain Carle, fondateur de Praized Media, la société spécialisée dans le réseautage social qui est à l'origine de cet outil. Needium combine en fait plusieurs solutions : un système de collecte en temps réel - qui agrège des contenus provenant de Twitter ou Facebook -, un dispositif d'analyse et d'indexation, qui classe par catégorie certains mots clés. Et des couches additionnelles pour affiner la recherche.
Des filtres pour approfondir la recherche en temps réel
"Lorsque le responsable d'une petite entreprise ouvre un compte sur la plate-forme, il commence par désigner une catégorie", précise le fondateur. A chaque "catégorie" correspond des formules spécifiques de recherche sémantique. Il accède ensuite à une interface qui propose deux colonnes, présentant chacune son propre flux. "Dans la première, il y a les 'opportunités', c'est-à-dire les messages postés sur Twitter qui contiennent certains mots clés correspondant à la catégorie", développe Sylvain Carle. Un restaurateur verra donc s'afficher les tweets contenant "faim", "restaurant", "dîner", "repas", par exemple. "Le système repère les intentions des internautes sociaux, et en fait un compte-rendu au commerçant", développe le responsable. Qui ajoute : "il faut des filtres pour donner de la valeur aux flux des médias sociaux". Un autre filtre permet justement d'affiner la recherche en fonction de la géolocalisation.
Engager une conversation avec les internautes
Cette dernière peut être explicite - dans le cas où la fonction "localisation" est activée pour certains tweets - ou plus implicite - avec des indices laissés par les utilisateurs que le système va automatiquement repérer. La deuxième colonne contient les "mentions" de l'entreprise sur le site de micro-blogging, et mesure donc l'e-réputation. "Dans les deux cas, l'idée est de permettre aux responsables d'engager un dialogue avec les internautes sociaux", souligne le fondateur de la plate-forme. Selon lui, les membres des réseaux communautaires sont disposés à recevoir des messages personnalisés de la part des professionnels, lorsqu'il ne s'agit pas de posts automatiques, perçus comme intrusifs. "Quand c'est fait sur le bon ton, que c'est véritablement 'humain', les internautes apprécient même la conversation, car ils peuvent poser des questions ou donner leur avis", conclut-il.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas