Le néerlandais KPN conteste la décision de son autorité de régulation de

Par 07 septembre 1998
Mots-clés : Digital Working

baisser ses tarifs domestiques. Selon l’Opta, KPN doit, dès le début de 1999, réduire d’un quart le tarif de ses communications locales, tandis que les appels interurbains doivent baisser entre 25 ...

baisser ses tarifs domestiques.
Selon l’Opta, KPN doit, dès le début de 1999, réduire d’un quart le tarif
de ses communications locales, tandis que les appels interurbains doivent
baisser entre 25 et 33 %. Les communications vers un téléphone portable
devront être entre 10 et 15 % moins cher.
Les abonnement analogiques, en revanche, offerts à un tarif inférieur au
prix de revient, devront être facturés 25 % plus cher. Seuls les tarifs
internationaux échappent aux exigences d’Opta.
Pour l’Opta, il est nécessaire d’introduire plus de marché et de
concurrence dans les communications domestiques.
Aussitôt, le président du groupe s’est insurgé “ce n’est ni plus ni moins
qu’un désastre. L’application de ces réductions nous coûtera 1,1 milliard
de florins, soit le tiers de notre résultat d’exploitation”. Craignant
aussi pour les investissements futurs du groupe, le PDG promet de se
battre “avec tous les moyens en notre possession”.
(Les Echos - 07/09/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas