Nés en début d’année aux Etats-Unis, les portails arrivent en France.

Par 13 octobre 1998

Le portail vit de la pub et noue des partenariats avec des producteurs de “programmes”. Puisque sur Internet, tout ou presque est gratuit, les “opérateurs Web” ne peuvent se financer qu’avec la publ...

Le portail vit de la pub et noue des partenariats avec des producteurs de
“programmes”. Puisque sur Internet, tout ou presque est gratuit, les
“opérateurs Web” ne peuvent se financer qu’avec la publicité. Pour
gagner de l’argent, il faut qu’ils réussissent à réunir un maximum
d’audience sur un même site, en y proposant de tout pour tout le monde,
tel est le concept du portail.
Selon le Gartner Group, les quatre leaders en 2000 aux Etats-Unis
devraient être dans l’ordre Yahoo, Disney-Infoseek, NBC-Snap et Netcenter.
Bien que ses revenus proviennent surtout des abonnements et non de la
publicité, il faut sans doute y ajouter AOL.

En France, les principaux portails sont:
MSN (Microsoft). Chaque fournisseur de contenus apporte ses “clics”
conduisant à son propre site http://www.fr.msn.com
Numéro un mondial, Yahoo est de moins en moins un moteur de recherche et
de plus un plus un portail http://www.yahoo.fr
Au mois d’août, France Télécom a lancé des guides pour les principales
villes françaises et les annuaires électroniques (pages blanches et pages
jaunes) http://www.voilà.fr et http://www.pagefrance.com axé plus
particulièrement sur l’actualité, proposant des revues de presse
électroniques.
Autres portails: Lycos, ancien moteur de recherche http://www.lycos.fr
ainsi qu’Excite (http://www.excite.fr)
En association avec Cegetel, Havas et Canal +, AOL va lancer un portail
sous le nom d’aol.fr (http://www.aol.fr)
Ayant racheté Lokace et pris une participation dans une régie publicitaire
spécialisée dans les annonces sur le Web, Infonie s’apprête également à
lancer un portail.
(Deux pages Libération 12/10/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas