Le Net attire le capital-risque

Par 09 novembre 2007
Mots-clés : Smart city

Les secteurs de l'Internet et du logiciel ont attiré massivement les investissements en capital-risque français au premier semestre. Les chiffres atteignent leur plus haut niveau depuis l'année 2000.

(cliquez pour agrandir)
Les secteurs de l'Internet et du e-commerce étaient les plus importants moteurs de l'investissement en capital-risque français au premier semestre 2007. Avec 70 millions d'euros investis au total, l'effort financier consenti pour le e-business se serait ainsi accru de plus de 70 % par rapport à la période précédente, précise la dernière édition de l'indicateur chaussonfinance. En outre, il s'agirait du plus important montant investi au capital d'entreprises Internet depuis l'éclatement de la bulle en 2001. En valeur, le logiciel s'est pour sa part positionné comme deuxième secteur d'investissement représentant 90 millions d'euros, soit une hausse de 10 %.

Un secteur du logiciel dynamique

Le domaine du logiciel s'est également imposé en termes de tours de tables, ces réunions de différents apporteurs de capitaux, sans appel public à l’épargne, ayant pour objet la répartition des capitaux apportés. L'indicateur qui recense les dix plus importants tours de tables classe en effet le monde du logiciel en tête avec 4 tours. Ces derniers concernent les entreprises Expway, Financière WRT, Streamezzo et Kyriba. A noter : les deux sociétés de l'Internet que sont Cerenicimo et Netbooster ont réintégré ce classement qui ne comptait plus aucun acteur du e-business au précédent semestre.

Les technologies propres intéressent

Fait remarquable : le secteur cleantech, comprendre technologies propres, a fait son apparition parmi les secteurs générateurs d'investissements en capital-risque. Ce ne sont pas moins de six entreprises, principalement liées aux domaines des énergies renouvelables (éolien, biomasse, photovoltaïque), qui se sont illustrées en terme de fonds investis durant la première moitié de 2007. Globalement, les sociétés de capital-risque françaises ont investi près de 400 millions d'euros sur cette période, soit un chiffre de 7 % supérieur au semestre précédent. Des statistiques qui confirment la bonne santé du secteur observée depuis déjà quatre semestres.

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas