[Netexplo] La santé psychologique inspire les chercheurs du domaine technologique

Par 26 mars 2014
SimSensei

Les technologies intelligentes se veulent désormais comme des conseillers psychologiques permettant aux utilisateurs d’avoir des informations et de contrôler leur état mental.

À l’heure du mouvement des objets connectés et du Quantified Self, les chercheurs semblent s’intéresser de plus en plus à la santé des utilisateurs et, notamment, de nombreuses technologies voient le jour pour accompagner les utilisateurs dans leur quête du bien-être mental. Pour cela, l’analyse des comportements des utilisateurs semblent fournir une véritable solution d’accompagnement psychologique qui pourrait, sur le long terme non pas se substituer à un professionnel mais peut-être agir en parallèle. Et cette tendance semble avoir inspiré l’édition 2014 du Palmarès des innovations Netexplo qui a ainsi mis en avant plusieurs initiatives digitales dont le projet américain SimSensei, un logiciel simulateur de psychologue et l’application mobile allemande Soma Analytics qui s’adresse aux employeurs pour anticiper les risques de burn-out de leurs salariés.

Quand le numérique devient conseiller

Cette dernière se présente sous la forme d’une application mobile qui permet de suivre un programme en 21 jours pour augmenter la résistance mentale et anticiper les risques d’anxiété et de burn-out. "L’avantage de notre offre c’est qu’il n’y a pas besoin de device particulier donc pas de coût supplémentaire" dit Johann Huber, PDG de Soma Analytics. L’application contrôle, entre autres, la qualité du sommeil en captant les mouvements des utilisateurs durant la nuit et génère un algorithme "validé par la communauté scientifique". Des conseils personnalisés favorisent ainsi le bien-être à la fois au salarié mais également à son employeur pour que celui-ci puisse participer au maintien d’un environnement propice à la santé mentale de son équipe. Les données récoltées pourront éventuellement servir de support pour une consultation psychologique si besoin. L’objectif est d’agir en amont, tout comme le projet SimSensei, mené à l’Université de la Californie du sud. Ce système d’entretien virtuel utilise la technologie Kinect de Microsoft pour analyser le langage corporel de l’utilisateur et fournir une réponse via un avatar tel un psychologue virtuel. Le système prend en compte les expressions faciales, les gestes corporels, la respiration et la façon de parler pour "identifier les indicateurs comportementaux révélateurs de détresse psychologique qui est commune à la plupart des dépressions" déclare Louis-Philippe Morency, principal investigateur de la recherche.

Vers une évolution des comportements

Avec le développement des applications et conseillers virtuels, le comportement humain semble donc s’adapter à ces outils numériques. Ainsi, L-P. Morency déclare, "Nous avons récemment publié un article universitaire démontrant que les gens ressentent moins la peur du jugement lorsqu’ils se confient à un humain virtuel que lorsqu’ils interagissent avec une personne réelle". Toutefois, lorsqu’il s’agit de données comportementales concernant la psychologie des utilisateurs, les questions sur la confidentialité interviennent forcément. C’est pour cette raison que l’équipe de SimSensei "avance dans le développement du logiciel tout en étudiant activement les problématiques de confidentialité." nous confie L-P. Morency.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas