NetlQ est sur le point d’acquérir Marshal Software

Par 16 décembre 2002
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

NetlQ Corp (http://www.netiq.com), éditeur de solutions d’administration, de supervision de bout en bout et d’analyse d’infrastructures e-business, vient de conclure un accord ...

NetlQ Corp (http://www.netiq.com), éditeur de solutions d’administration, de supervision de bout en bout et d’analyse d’infrastructures e-business, vient de conclure un accord portant sur l’acquisition de Marshal Software (http://www.marshalsoftware.com), acteur reconnu sur le marché de la sécurité du contenu des entreprises et des solutions anti-spam. Selon l’accord, NetlQ remettra 23 millions de dollars en liquidités aux actionnaires de Marshal Software. NetlQ table sur une hausse de son chiffre d’affaires d’environ 2 millions de dollars par trimestre, à partir du 3ème trimestre 2003, générée par les solutions de Marshal Software. A partir du 4ème trimestre 2003, cette transaction devrait permettre de dégager un léger bénéfice. L’acquisition de Marshal Software devrait être finalisée fin 2002. NetlQ conservera les bureaux de Marshal Software en Nouvelle-Zélande ainsi que ses équpes de développement et opérationnelles. Le réseau commercial et de partenaires mondial sera, quant à lui, intégré à l’organisation commerciale et de distribution de NetlQ. Cette acquisition permet à NetiQ de résoudre l’un des problèmes majeurs qui se posent aux administrateurs de messageries électroniques : le contrôle du spam et la surveillance des données électroniques reçues et envoyées, et d’ajouter la sécurité du contenu à sa gamme de solutions de gestion de la migration, de la gestion de la sécurité et des performances destinées aux environnements de messageries. D’après la société d’étude de marché Meta Group, 40 % des messages électroniques reçus par certaines entreprises peuvent être classés dans la catégorie « spam ». La forte croissance du spam est devenue l’un des principaux problèmes des administrateurs de messageries électroniques. En effet, le spam implique une baisse importante de la productivité des salariés et pèse sur les performances des ressources réseau fondamentales et, au-delà, sur les performances des systèmes et des applications. De plus, d’autres problèmes liés à la sécurité du contenu doivent être résolus par les administrateurs. Selon IDC, le marché de la sécurité du contenu, évalué à 184 millions de dollars en 2002, devrait enregistrer un taux de croissance composé annuel de 37 % jusqu’en 2006. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 16/12/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas