Nettement, la netteté nuit

Par 25 juillet 2008
Mots-clés : Europe

L'innovation high-tech n'est pas forcement synonyme de bien être. L'arrivée de la haute définition ravit bien les spectateurs qui peuvent enfin surveiller l'apparition d'une goutte de sueur sur la truffe du guépard quand celui-ci réussit à s'emparer du si mignon lionceau qui jouait bêtement dans les hautes herbes de la savane. Mais si le guépard est rarement tatillon sur l'exploitation de son image diffusée sur les réseaux hertziens, les acteurs, actrices, présentateurs et présentatrices, hommes et femmes assidus des plateaux de télévision restent difficilement placides face à l'exposition en gros plan de leurs défauts cutanés. Quand on sait que le Full HD donne une image constituée de "1 080 lignes, le plus souvent de format 1 920 x 1 080, ou 1 440 x 1 080" (Sic wikipedien), on mesure l'effroi – en pixels - qui glace la société du spectacle. Tout ça pour dire qu'il fallait une solution cosmétique capable de cacher ce qui va être révélé par la fée HD. C'est fait, avec FAME HD de Debra Robson-Lawrence, qui mélange donc haute définition et nom de série dansante. Dans cet acronyme, la maquilleuse "Britain's No. 1" dans le sous-secteur du semi permanent propose Facial Aesthetic Micro-Enhancement qui donne au visage filmé une apparence douce et sans faille, sans pour autant verser dans l'artificialité. Tellement efficace que les stars d'Hollywood se ruent en Angleterre pour s'y faire adoucir. Il fallait le dire. Dont acte.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas