The Networked Economy : l’économie de la collaboration et de l’hyperconnectivité

Par 03 septembre 2014 2 commentaires
Network Economy

La convergence de l’économie de l’IT et d’Internet ces dernières décennies va donner naissance à une nouvelle ère économique appelée « networked economy », catalysée par l’hyperconnectivité.

A en croire une étude réalisée par le MIT en partenariat avec SAP, la “Networked Economy” serait en mesure de devenir la prochaine ère économique, d’une valeur économique de 90 000 milliards de dollars. Cette nouvelle conjoncture est née de la digitalisation des relations entre les personnes, les business et les devices. Plus précisément, l’étude la définit comme la convergence de deux tendances : d’une part, la communication et la collaboration entre les personnes qui ont profondément changé grâce aux réseaux sociaux, et d’autre part, les nouvelles formes de réseaux d’entreprises qui modifient la façon de faire du commerce. A cela s’ajoute l’avènement de l’Internet of Things où "les entreprises, les processus, les personnes, les données et les objets peuvent être connectés dans un même réseau, et cela transforme tout", résume Dinesh Sharma, vice-président de SAP en charge du marketing de l’IoT. Dans son étude, SAP a identifié trois domaines qui vont être le plus impactés par l’avènement de cette Networked Economy.

Un impact dans plusieurs domaines

"Imaginez une machine de boissons ‘intelligente’ qui vous reconnaîtrait et qui serait capable d’enregistrer vos préférences et donc de vous délivrez une boisson sur mesure" explique Vivek Bapat, vice président de SAP en charge du portfolio et du marketing stratégique. En effet, pour SAP, la Networked Economy va tendre vers l’hyper-personnalisation de l’expérience client, et donc offrir des possibilités commerciales inédites (promotions, ventes groupées…), mais aussi récupérer des informations en temps réel sur les consommateurs afin de créer une supply chain elle aussi sur-mesure et d’améliorer la fidélité des clients. Selon l’étude, cette notion de ‘Network’ va aussi profondément changer la façon de travailler, qui se basera plus encore sur la collaboration. Et les digital natives devraient être les premiers touchés puisqu’ils représenteront 75 % des actifs aux US en 2025 et restent les artisans de l’Open Innovation du fait de leur proximité avec les notions de networking et de collaboration ouverte. Le savoir devrait donc être le premier critère recherché, non la proximité géographique. Les experts du MIT insistent sur le fait que cette nouvelle manière d’aborder le travail pourrait permettre d’améliorer la gestion et l’exploitation des ressources en créant des solutions créatives. En partenariat avec SAP, le port d’Hambourg a par exemple développé un logiciel très performant de supply chain se basant sur des données en temps réel, pour contourner le problème de l’espace disponible dans le port.

Des défis nombreux pour les entreprises

De fait, l’un des enjeux principaux de cette prochaine révolution économique demeurera la maîtrise de l’information. L’information est-elle sécurisée ? De qui provient cette information ? L’information est-elle soumise à une propriété intellectuelle ? Autant de questions auxquelles les entreprises de demain devront continuer à répondre pour permettre d’améliorer et d’optimiser leurs business models car les auteurs de l’étude rappellent qu’être tout le temps connecté deviendra une norme et non plus un avantage compétitif. Elle rappelle également que si cette hyperconnectivité ouvre des possibilités de réseaux internes et externes pour les entreprises, leur permettant d’abord d’avoir des idées innovantes mais surtout de créer des business disruptifs, celles-ci devront apprendre à identifier très rapidement les optimisations qu’elles doivent opérer en priorité (sur le ROI, la supply chain…). Enfin, la convergence entre les réseaux des entreprises et des consommateurs grâce notamment à l’IoT ouvre de nouvelles possibilités d’avantages compétitifs : les entreprises peuvent se diriger sur le marché des consommateurs pour leurs besoins professionnels. Selon Vivek Bapat, "dans les 15 prochaines années, cette révolution économique peut faire doubler le Produit Brut Mondial".

Haut de page

2 Commentaires

L'hyper-personnalisation de l’expérience client, c'est aussi notre vision. Les cartes sont rebattues dont celle de l’expérience partagée, le sur mesure intégral est peut être l’expérience ultime à proposer. Développer l'incomparabilité s'impose aux entreprises dans cette Networked Economy
Merci pour l'article !

Soumis par Serge Perez - Les Ateliers Corporate (non vérifié) - le 04 septembre 2014 à 12h27

"économie de l’IT ... digitalisation des relations ... les business et les devices ... Networked Economy ... créer une supply chain ... optimiser leurs business models ... les digital natives devraient être les premiers touchés ... actifs aux US ... "

Bien sûr que l'anglicisme est presque inévitable dans les domaines des TI et des affaires, mais ne pourrions-nous pas, nous francophones, faire un petit effort ?

En toute amabilité.

Soumis par Yves Moisan (non vérifié) - le 04 septembre 2014 à 17h58

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas