Neuf Telecom et Cegetel autorisés à fusionner sous conditions

Par 24 août 2005
Mots-clés : Digital Working, Europe

Le 12 août, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a rendu son verdict : les opérateurs de télécommunications Neuf Telecom et Cegetel...

Le 12 août, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a rendu son verdict : les opérateurs de télécommunications Neuf Telecom et Cegetel sont autorisés à fusionner dès lors qu'ils ne ferment pas le marché de gros de l'ADSL aux opérateurs qui ne disposent pas de leur propre réseau. Pour le moment, les deux marques restent distinctes, mais elles pourraient, à terme, fusionner.
Selon un communiqué de presse, les actionnaires de Neuf Telecom, réunis en assemblée générale, ont approuvé l'entrée de SFR au capital de leur société à hauteur de 28 % en procédant à une augmentation de capital et à l'émission d'obligations convertibles, en rémunération de l'apport par SFR de 100 % de Cegetel. Les groupes Louis Dreyfus (Neuf Telecom) et SFR détiennent ainsi chacun 28 % du capital. Les 44 % restants restent détenus par les actionnaires minoritaires historiques de Neuf Telecom.
Neuf Cegetel devient ainsi le premier opérateur alternatif en matière de téléphonie fixe, et le troisième fournisseur d'accès à Internet haut débit, derrière Wanadoo et Free. Son réseau couvre 70 % du territoire métropolitain. La nouvelle entité se place désormais comme l'acteur clef du marché de la revente en gros de lignes ADSL. C'est en effet Neuf Telecom qui fournit les lignes ADSL à Tiscali ou Club Internet, tandis que Cegetel compte comme principal client AOL.
C'est sur ce point que la DGCCRF émettait des restrictions quant à la fusion des deux groupes. Les opérateurs utilisant les lignes de ces deux sociétés craignaient que leur rapprochement les conduise à fermer le marché de gros aux opérateurs sans réseau. Neuf Telecom et Cegetel se sont donc engagés à ne pas modifier leurs tarifs sur la vente en gros, mais ambitionnent clairement de se positionner comme le premier concurrent de France Télécom, aidés en cela par les 44 800 km de fibre optique qu'ils cumulent à eux deux.
Lors de la première réunion du conseil d'administration de Neuf Cegetel, le 22 août, Jacques Veyrat, ancien président de Neuf Telecom, a pris la présidence du groupe, tandis que la direction générale a été confiée à Michel Paulin, ancien directeur général de Neuf Telecom.
(Atelier groupe BNP Paribas - 24/08/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas