Les neurosciences au service du stress au travail

Par 16 mars 2012 1 commentaire
brain stress

La gestion de l'information, l'adaptation aux nouvelles technologies, les réseaux sociaux : tous ces éléments peuvent créer des tensions chez et entre les salariés. Les neurosciences seraient peut être la solution...

Le stress au travail, une fatalité ? Alors qu'un rapport de l'IME (Institut de Médecine Environnementale) dévoile que 27% des salariés se sentent stressés par leur travail, l'Institut de Neurocognitivisme propose, à l'occasion du Salon des solutions RH 2012, de venir en aide aux entreprises grâce aux neurosciences.

Cet institut qui depuis 1987 cherche à interpréter le comportement humain et à comprendre les rouages du cerveau vient de dévoiler au public Vipso, son inventaire de performance sociale et organisationnelle. « Nous souhaitions partager nos connaissances avec le public, Vipso permet donc un application concrète de celles-ci au sein des entreprises » nous confie Pierre Moorkens, cofondateur de l'INC.

Alors qu'est-ce que Vipso ? C'est un outil multifactoriel qui analyse l'organisation (circulation de l'information, compatibilité entre responsabilité et pouvoirs...), le management (climat de travail, gestion des rapports de force...) et l'individu (motivation, confiance en soi...). Il se présente sous la forme d'un questionnaire en ligne s'appuyant sur un référentiel du niveau et des facteurs de stress en entreprise élaboré à partir des du rapport de l'IME. Les réponses obtenues auprès des salariés sont alors analysées par le logiciel, ce qui lui permet d'établir des priorités d'actions socio-organisationnelles.

« A partir de ces informations, nous reprenons la main et proposons aux RH et managers des formations personnalisées de gestion du stress et des situations complexes » explique Céline Butin-Vanis consultante expertise pour l'IME. Au programme : ouverture d'esprit et remotivation « Plutôt que de changer le process, nous choisissons de changer les esprits » continue Pierre Moorkens.

Parmi les exercices que propose le programme de l'IME, on retrouve évidemment des techniques de coaching. Mais ceux-ci s'adressent soit aux RH, soit aux salariés. Aux RH sont présentés des outils de gestion managériale de l'engagement. Alors que pour les salariés, il s'agit surtout de permettre un prise de recul et d'identifier les moteurs de la motivation. "Les neurosciences nous ont appris qu'il était possible de faire fonctionner une autre partie de son cerveau que celle qui nous fait par exemple ne pas avoir confiance en soi ou être démotivé" explique Pierre Moorkens. "Lors de nos formations, nous apprenons aux salariés à stimuler cette partie pour relativiser leur stress."

Rappelons que parmi les causes du stress au travail, on retrouve en première place l'hyperinvestissement émotionnel, et ensuite la démotivation lié au manque de reconnaissance, l'incompatibilité entre les responsabilités et les pouvoirs attribués et un mauvais climat entre collègues. L'étude de l'IME se veut néanmoins plutôt rassurante : 74% des salariés se disent de manière générale assez satisfaits de leur travail et un sur deux avoue même y être épanoui.

Haut de page

1 Commentaire

Il existe beaucoup d'intervenants et de consultants en entreprise travaillant sur ce théme ,certains sont la liste officielle validée par le ministére du travail et les directions régionales du travail ,étes vous sur ces listes répertoriées dans chaque département ?????
UN MEDECIN DU TRAVAIL QUI SE POSE DES QUESTIONS SUR CES RISQUES PSYCHO SOCIAUX .......

Soumis par martine aucomte (non vérifié) - le 12 octobre 2013 à 14h42

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas