Le New York Stock Exchange souhaite accroître le montant autorisé des échanges électroniques

Par 10 février 2004
Mots-clés : Smart city

Sans doute porté par la reprise et l'intensification des investissements en bourse, le New York Stock Exchange (NYSE) a déclaré hier qu'il souhaitait donner plus de possibilité aux transactions...

Sans doute porté par la reprise et l’intensification des investissements en bourse, le New York Stock Exchange (NYSE) a déclaré hier qu’il souhaitait donner plus de possibilité aux transactions électroniques boursières des investisseurs institutionnels. Ceci, bien-sûr, en conformité avec la Securities & Exchange Commission (SEC) ! Actuellement, le système « Direct-plus » du NYSE permet d’effectuer un ordre sur une quantité maximale de 1099 actions. Le deuxième ordre ne peut s’effectuer que 30 secondes après. Ce qui limite les réactions rapides des investisseurs institutionnels. L’idée du NYSE est de casser ce temps de renouvellement d’ordre, ainsi que la limite de la quantité d’actions à acheter. La limite ne serait alors donnée que par le prix et le nombre d’actions proposées par le marché. « Ceci est conçu dans l’intérêt de nos investisseurs institutionnels, afin leur donner des moyens plus simples d’être réactifs » a expliqué Mr Thain, président du NYSE. Il suggère que la SEC définisse des « marchés lents » et des « marchés rapides » où des règles plus souples pourraient rendre possible cette nouvelle offre en matière d’échanges électroniques. (Atelier groupe BNP Paribas – 06/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas