La NFC enfin accessible à tous les portables ?

Par 27 avril 2009
Mots-clés : Future of Retail

Grâce à My Max, les mobiles Bluetooth sont capables d'utiliser la technologie NFC. Le système fonctionne grâce à une vignette collée sur le mobile. Son intérêt est de favoriser le développement de cette technologie à moindre coût.

A l'occasion du Wima, Twinlinx a présenté My Max, une vignette capable de transformer en mobile NFC n'importe quel téléphone équipé de Bluetooth. Il suffit pour cela de la coller sur son cellulaire. Le but ? Favoriser le déploiement de la NFC et de ses applications à moindre coût. Cette solution est d'après ses développeurs dix à vingt fois moins chère à mettre en place que de changer de mobile. My Max fonctionne de trois manières différentes. Passif : dans ce cas, la puce est utilisée comme une simple carte sans contact à laquelle on peut ajouter les applications que l'on désire (paiement, contrôle d'accès etc.). De plus elle ne demande aucune intervention humaine et n'utilise pas les réserves de la batterie.
Un fonctionnement économique en énergie
En mode "interne", l'utilisateur doit allumer la puce. A ce moment la communication se met en place entre le téléphone et la mémoire interne de la puce afin de permettre l'échange de données. Enfin, en mode "lecture", My Max est allumé et fonctionne comme un terminal de lecture sans contact. Il peut ainsi lire les informations contenues dans les tags RFID, transmettre des données à la mémoire flash de la vignette ou les transmettre sur le mobile via le Bluetooth. Ou encore communiquer directement avec un autre portable équipé de My Max. Pour fonctionner, la vignette est équipée d'une batterie photovoltaïque qui repasse automatiquement en mode passif après un certain temps pour économiser de l'énergie.
Une solution directement pour le consommateur
Elle intègre une mémoire flash de 128 kilo bytes pour le stockage des applications et le téléchargement de fichiers."Celle-ci va être augmentée et ne mesurera pas plus de deux millimètres d'épaisseur", explique à L'Atelier Steve Lewis, vice président Marketing and Business Development de Twinlinx. Les applications que mettent en avant les concepteurs sont le transfert de données, les moyens de paiement et de fidélisation. Enfin, cette vignette offre des débouchées dans les transports en commun. Autre avantage mis en avant Steve Lewis,  "cette dernière est indépendante de l'opérateur et peut donc être proposée directement au consommateur avec des applications pré-chargées". Les premiers modèles seront commercialisés dès octobre. My Max fait suite à Blu Link qu'avait présenté Twinlinx l'an dernier.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas