NFC : le modèle japonais de paiement mobile est-il transposable ?

Par 16 juin 2010 1 commentaire

Celent souligne les difficultés d'appliquer aux Etats-Unis les solutions de technologie en champ proche pour des dispositifs de paiement sans contact, avec autant de succès qu'au Japon. En cause : l'hétérogénéité du marché.

Si le développement sans précédent du paiement mobile en NFC (pour Near Field Communications) au Japon pourrait faire du pays du soleil levant un modèle pour les pays occidentaux, les professionnels du secteur doivent se méfier des raccourcis trop rapides, avertit l'institut Celent dans une étude*. Le marché japonais a en effet la particularité d'être marqué par la prédominance d'un opérateur mobile, NTT Docomo. Celui-ci est le principal acteur de l'émergence des services de paiement sans contact dans le pays. L'opérateur a lancé en 2004 l'"osaifu keita" (terme qui signifie : porte-monnaie mobile en japonais), une solution complète basée sur la technologie RFID. Complète, car NTT Docomo s'est chargé de fabriquer une puce spécifique intégrée dans les appareils mobiles, de développer une application logicielle dédiée, et enfin de mettre en place une interface pour les utilisateurs.
30 millions d'utilisateurs au Japon
Le déploiement de cette solution a grandement contribué à la situation actuelle au Japon, selon Celent, qui estime le nombre d'utilisateurs japonais de ces technologies de paiement en NFCà près de 30 millions aujourd'hui. Difficile, selon l'institut, d'appliquer ce modèle de développement à d'autres pays, tels que les Etats-Unis, où les acteurs sont plus nombreux à se partager le marché. Et où aucune entreprise n'est suffisamment importante pour déployer à elle seule des services de paiement mobile du même type. Si l'une d'entre elle décide malgré tout de se lancer, elle doit savoir tirer les leçons de l'exemple japonais, selon l'institut. Et commencer par garder à l'esprit que l'instauration de cette technologie prend du temps : les consommateurs ne valorisent pas aisément ces solutions - même s'ils profitent des avantages qu'elle confère.
Garder à l'esprit que cela prend du temps
Et les professionnels eux-mêmes apprécient surtout les services de coupons mobiles, et autres offres marketing, qu'elle permet. Point important, selon les chercheurs, le succès de cette technologie dépend avant toute chose de la capacité des acteurs - opérateurs, fournisseurs, professionnels du e-commerce, institutions financières - à collaborer. Le cabinet souligne toutefois plusieurs points positifs. Les mobinautes occidentaux ont par exemple intégré des pratiques fondamentales, pour le déploiement d'une solution de paiement sans contact, comme le téléchargement d'applications mobiles, qui laissent présager des possibilités réelles en terme de NFC.
* "Lessons from the Mobile Payments Leader: What the World Can Learn from the Japanese Market"

Haut de page

1 Commentaire

Les Japonais sont bien plus avancés dans le commerce mobile. Mias c'est dans leur culture... est-ce dans la nôtre ?

Soumis par Blog SEO - Vince (non vérifié) - le 16 juin 2010 à 16h51

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas