Nigeria : le marché de la télécommunication bat des records

Par 28 juin 2010
Mots-clés : Digital Working, Afrique

Le Nigeria est devenu en quelques années le pays le plus développé d'Afrique en termes de télécommunication. Une croissance principalement due à l'arrivée de nouveaux opérateurs et à l'extension des réseaux.

La croissance du marché de la télécommunication au Nigeria devrait être la plus rapide de l'Afrique au cours des cinq prochaines années. L'étude de Pyramid Research prévoit une hausse du revenu des services mobiles de plus de 87% d'ici à 2014. Une évolution déjà entamée lors de «la libéralisation de l'industrie Telecom, qui a poussé le développement du marché des services de télécommunications de seulement 1,2% en 2002 à presque 50% fin 2009", explique Badii Kechiche, analyste chez Pyramid Research. Une croissance due principalement à l'arrivée de nouveaux opérateurs.
Améliorer la compétitivité
Le Nigeria est en effet l'un des marchés les plus concurrentiels en Afrique, avec plus du double du nombre moyen d'opérateurs africains de n'importe quel autre pays. "Les opérateurs ont investi dans leurs réseaux et ont modernisé pour satisfaire la demande. Le succès sera basé - sur le long terme - sur une qualité de service différenciée et attractive", expliquent les analystes. Autres facteurs : le faible coût des services mobiles et l'extension de la couverture réseaux dans les zones rurales. Point important : les investisseurs et les vendeurs en téléphonie mobile connaîtront des opportunités significatives grâce notamment au développement de la 3G.
Développer une qualité de service différenciée et attractive
Ce qui devrait enclencher une compétitivité saine, améliorée parallèlement par les initiatives de contrôle du secteur. Mais également grâce à la mise en place de normes de transmissions de données haut débit (WiMAX), par voie hertzienne. Par ailleurs, cette hausse devrait être confortée par de nouvelles mesures législatives. Au premier plan, la récente législation de la carte SIM qui vise à limiter les taux de désabonnements.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas