Nokia lance une nouvelle version de sa console-téléphone

Par 15 avril 2004
Mots-clés : Future of Retail, Europe

L’actualité du fabricant Nokia dans le domaine du divertissement est assez riche, ce jeudi. Le finlandais vient de présenter la nouvelle version de sa console de jeux-téléphone mobile N-Gage. La...

L’actualité du fabricant Nokia dans le domaine du divertissement est assez riche, ce jeudi. Le finlandais vient de présenter la nouvelle version de sa console de jeux-téléphone mobile N-Gage. La première mouture de celle-ci avait été très critiquée par le public au moment de sa sortie : prix trop élevé (300 euros), manque d’autonomie de la batterie et d’ergonomie des boutons de jeu, etc.

Nokia revient donc avec une version prenant en compte ces griefs. La nouvelle console-téléphone, commercialisée au prix de 199 euros, et dont le design a été revu, sera disponible dès le mois de mai en Europe. Nonobstant ces corrections, les analystes prédisent que Nokia aura du fil à retordre avec la concurrence que lui oppose Nintendo sur ce segment. La Gameboy de ce dernier est meilleur marché (70 dollars) et plus ergonomique (écran plus large, meilleure maniabilité).

Seconde annonce de Nokia, celle d’une nouvelle association avec Hewlett-Packard. Le but de la manœuvre est de lancer un service de radio sur téléphones portables dès le mois d’octobre 2004. Selon l’accord passé entre les deux partenaires, Nokia travaillera au développement de son service Visual Radio, tandis que Hewlett-Packard sera chargé de le vendre aux opérateurs téléphoniques, et de l’héberger sur ses serveurs.

L’utilisation du service sera facturée aux utilisateurs en fonction du volume de données transféré vers leur mobile. Il est également possible que les opérateurs mettent en place des offres d’écoute spéciales, au forfait par exemple. Selon Nokia, 75 % des utilisateurs qui disposent sur leur téléphone de la fonction d’écoute radio l’utilisent une fois par semaine.

(Atelier groupe BNP Paribas – 15/04/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas