Nokia propose une plate forme GSM pour des services à forte valeur

Par 01 décembre 1997
Mots-clés : Digital Working, Europe

ajoutée. Après la bataille de la couverture du réseau, celle des tarifs, les opérateurs européens s'affrontent désormais sur les services à forte valeur ajoutée, aussi bien off line que on line. A...

ajoutée.
Après la bataille de la couverture du réseau, celle des tarifs, les
opérateurs européens s'affrontent désormais sur les services à forte
valeur ajoutée, aussi bien off line que on line. Ainsi, bénéficiant d'une
autonomie en veille de 270 heures maximum, le tout dernier GSM de Nokia,
le 6110, permet entre autres de filtrer les appels sur plusieurs niveaux,
sonne différemment si l'appelant est un ami ou une simple relation de
travail, rappelle les anniversaires et rendez-vous importants, signale des
appels enregistrés comme prioritaires, peut échanger des fichiers avec un
micro-ordinateur par infrarouge. Côté gadget, selon l'éclairage , le 6110
change de couleur et intègre également par défaut trois jeux auxquels vous
pouvez jouer avec un autre détenteur de 6110. Il supporte la plate-forme
propriétaire Artus développée par Nokia. Artus récupére des informations
sur Internet ou sur Intranet, les formate, les envoie sur les téléphones
concernés. L'utilisateur peut alors renvoyer de l'information vers le
serveur pour naviguer entre les différents services partout en Europe à
l'exception de la France pour des raisons techniques (ce service ne serait
disponible que fin 1998). Dans un avenir relativement proche, il sera
possible d'obtenir les dépêches de presse, les horaires d'avions, les
cours de Bourse.
(La Tribune - 01/12/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas