Le nombre de clic ne fait pas le succès des publicités en ligne

Par 26 mars 2010 2 commentaires
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Les campagnes utilisant des bannières ou des vidéos influencent les internautes même s'ils ne cliquent pas dessus : ils sont nombreux à se rendre sur le site de l'annonceur dans les jours suivant leur visualisation.

En matière d'évaluation de l'efficacité des campagnes publicitaires en ligne, la métrique la plus regardée est encore bien souvent le nombre de clics. Une méthode qui ne serait pas particulièrement appropriée au cas de la vidéo. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par comScore et commanditée par Fox Neworks. Celle-ci montre que les bannières et les vidéos publicitaires, malgré un taux de clics assez faible, encouragent efficacement les visiteurs à se rendre sur le site de l'annonceur et à effectuer des recherches en rapport avec lui. Pour le montrer, les auteurs de l'étude se sont intéressés à quatre campagnes en ligne* menées au Royaume-Uni dans des domaines aussi divers que le voyage, la finance, le gouvernement ou les services publics.
Augmentation du nombre de visites du site de l'annonceur
Dans tous les cas, les internautes exposés se sont rendus sur les sites concernés en moyenne sept fois plus que les autres sur une période de quatre semaines après avoir vu une vidéo ou une bannière. Sur la même période de temps, ils ont été trois fois plus susceptibles d'effectuer une recherche sur l'annonceur ou en employant des mots génériques en rapport avec la marque. La vidéo semble cependant être particulièrement efficace. Les chercheurs ont comparé les deux modes publicitaires, et il ressort que les internautes ayant visionné une vidéo sont près de 30 % plus susceptibles de se rendre sur le site de l'annonceur que ceux ayant simplement visité une page avec une bannière.
L'impact de la vidéo plus fort au début
Ils sont également deux fois plus nombreux à avoir effectué une recherche en rapport avec la marque. L'impact de la vidéo est également plus fort lors des cinq premières expositions comparé à celui des bannières. En revanche, à la longue, l'impact de ces dernières croît de manière régulière au fur et à mesure que les internautes y sont confrontés. D'après ses auteurs, cette étude est en tout cas la preuve que la dernière page visitée avant qu'un internaute n'entre sur le site d'une marque ne devrait pas en récupérer tout le crédit.
* au total, ces campagnes ont généré plus de 300 millions d'impressions

Haut de page

2 Commentaires

Un jeu sympa développé par Omniture et qui permet de bien appréhender la différence entre ce qui peut succiter un clic et ce qui peut succiter une transformation réele.

Soumis par picamen (non vérifié) - le 28 mars 2010 à 22h33

Bonjour,

Merci pour cet article très intéressant, il est vrai que les annonceurs (comme les agences) ont souvent tendance à ignorer l'impact long terme que peut avoir un dispositif vidéo sur les internautes !!
Serait-il possible d'avoir la source de cette étude menée par ComScore svp, je serais ravi de pouvoir regarder ca plus en détails !
Merci d'avance
Cdt

Soumis par ricardolux (non vérifié) - le 07 septembre 2010 à 08h57

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas