Noms de domaine : 120 000 .eu reviennent sur le marché

Par 06 juin 2006
Mots-clés : Europe

L'accès au .eu s'est fait par étape. Avant d'être finalement ouverte au grand public, deux périodes de préréservation avaient été consacrées aux différents détenteurs de droits, entreprises...

L’accès au .eu s'est fait par étape. Avant d’être finalement ouverte au grand public, deux périodes de préréservation avaient été consacrées aux différents détenteurs de droits, entreprises privées et organismes publics. Mais depuis cette période, plus de 120.000 candidatures à des noms de domaine en .eu ont expiré ou été refusées. L'Eurid en charge de la gestion de l’extension européenne cherche à leur trouver de nouveaux propriétaires.
 
A l’origine l'Eurid avait émis la volonté de publier ces noms de domaines disponibles sur une page spéciale. Mais des craintes de cybersquat sont apparues, l’obligeant à réviser sa procédure : ainsi, l'organisme a choisi de proposer aux sociétés intéressées la consultation d'une base de données.
 
Celle-ci devrait recenser les informations sur les propriétaires des extensions, et les dates d'expiration, limitant ainsi au cas par cas les informations recherchées sur l'existence d'un nom de domaine. Cette base de donnée sera remise à jour tous les mardi pour tenir compte des expirations de noms de domaines.
 
Depuis le 7 avril, la réservation des .eu est ouverte au grand public, à une seule condition: être résident dans l'un des États-membres de l'Union européenne. Et les Européens se sont rués sur sur les noms de domaines! Au 5 juin 2006, plus de 1,8 million de noms de domaine en .eu ont été activés, selon les statistiques de l'Eurid.
 
Dans le trio de têt des pays qui se sont laissés séduire par le .eu, on compte l'Allemagne, avec 599000 extensions, devant le Royaume-Uni (348000) et les Pays-Bas (220000). Les Français ont été plus frileux, puisque notre pays n'arrive qu'en cinquième position, avec un peu plus de 95000 noms de domaine actifs.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 06/06/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas